mardi 2 février 2010

Tuer de l'indou


C'est ce que projette de faire Patapouf Charest pour quelques bidous.

Pensant probalement faire face à un peuple d'imbéciles, Patapouf, en mission économique en Inde a tenté de refiler de l'amiante, tout ce qu'il y a de plus mortel, aux compagnies de l'Inde.

Au Québec, l'exposition à l'amiante est la première cause de mortalité des travailleurs disent les 106 experts (pas un, 106!) qui ont écrit à M. Charest. En 2009, la Commission de la santé et de la sécurité du travail a recensé 61 morts liés à l'amiante au Québec. On parle désormais d'épidémie de maladies associées à l'amiante. En 2004, il y a eu dans la province plus de 600 cas de mésothéliome, d'amiantose et de cancer du poumon liés à l'amiante. Des chiffres qui ne dévoilent qu'une parcelle de la tragédie car une grande partie du fardeau des maladies associées à l'amiante serait encore non reconnue.

Québec dépense ici des millions pour enlever l'amiante des écoles et des hôpitaux, puis se retourne et va offrir son poison à l'Inde. En leur disant par la bande que nos vies valent beaucoup plus que les leurs. En disant aussi que le Québec pourrait être fier d'être le pharmacien de la mort pour leur pays. Zavez trop de monde? on va vous régler ça nous.

L'Organisation mondiale de la santé estime que l'utilisation sécuritaire de n'importe quelle forme d'amiante n'a pu être établie nulle part dans le monde, comme l'ont d'ailleurs aussi rappelé en choeur à M. Charest les experts scientifiques. L'Institut national de la santé publique du Québec a publié 15 rapports qui allaient dans le même sens. (15!) Prétendre après qu'un pays en développement comme l'Inde peut réussir là où le Québec et d'autres sociétés industrialisées ont échoué est aussi irresponsable que de proposer une cigarette à une enfant de six ans en lui disant "tu vas voir c'est bon!".

Les experts parlent à juste titre d'une tragédie de santé publique. Ils demandent de mettre fin à l'exportation de cette tragédie, notamment dans des pays comme l'Inde, qui composent déjà avec leur lot d'injustices et de souffrances

Au nom de la sainte piasse sale on peut choisir de tuer du prochain. Patapouf a misé sur l'Inde en méprisant souverainement leur intelligence. Les gens d'affaires indien se sont étonné des propositions du frisé de Sherbrooke et lui ont suggéré de fermer sa gueule avec son pudding à l'arsenic.

Combien de versions différentes de L'AMIANTE TUE! peut-écrire?

L'AMIANTE TUE! L'AMIANTE TUE ASSASSIN! L'AMIANTE TUE CHARROGNE!!!

Si il est trop tard pour le détrôner de son poste de premier pénis (combien de temps encore avec ce capitaine poche à bord?), il n'est pas trop tard pour l'accueillir à son retour à l'aéroport avec des oeufs, des tomates rêches, des tartes à la crême de pu et des mottes de neige.

Des mottes d'amiante ça se fait?

1 commentaire:

Cybèle a dit…

Des mottes d'amiante ça se fait.
OUI !

Je te dis qu'avec un tel représentant on passe pour des méchants salopards. Ils doivent penser que nous sommes de beaux imbéciles prétentieux en plus d'être sadique.

Prochaine étape de patapouf, l'Afrique.