dimanche 19 mai 2019

Les Intrusifs

Le Canada se fait torturer par la Chine pour une sale histoire de business entre elle et les États-Unis.

Mais comment attaquera-t-elle ces mêmes États-Unis?

L'argument du crétin de président d'en bas est que "la Chine achète BEAUCOUP moins que nous le faisons d'eux.". C'est ce qu'il a roté comme tweet un matin. "Nous sommes dans une position fantastique" a-t-il erré ensuite.

Statistiquement, la première partie de son tweet est vraie. Les États-Unis ont exporté 120 milliards de produits en Chine en 2018. La Chine a exporté aux États-Unis 540 milliards. Ça ne se compare même pas. Si Pékin voulait absolument taxer les États-Unis comme ceux-ci le font en ce moment, l'impact n'aurait pas le même punch. Ça c'est confirmé récemment dans une surtaxe chinoise sur un inoffensif 60 milliards.  Les États-Unis, pour leur part augmentent les taxes sur différentes importations entre 10 et 25% plus haute pour 200 milliards de revenus sur les produits chinois.

Mais en pratique, la guerre commerciale n'est pas si inégale. La Chine a les moyens pour se battre longtemps.

La Chine contrôle presqu'entièrement sa société. Son système de justice est politique et 100% contrôlé par le pays. Il est donc factice.

Plusieurs compagnie Étatsunienne font des affaires en Chine. General Motors est l'une d'elle, avec 3,6 millions de véhicules vendus là-bas l'an dernier. Pratiquement tous fabriqués et montés sur place, en Chine. Starbucks opère aussi plus de cafés en Chine que dans tous les États-Unis. Ces entreprises sont vulnérables au dragon Chinois. Du boycott aux campagnes de presse (aussi contrôlées par le gouvernement) en passant par les inventions sur des crimes imaginés par le pouvoir en place.

En 2017, la Corée du Sud y a goûté. Quand la Chine leur a demandé de cesser de déployer leur système anti-missile, la Corée a refusé. La Chine considérait que ça menaçait leur propre sécurité.

La compagnie coréenne Lotte y a goûté. L'ire chinoise a été foudroyante. Lotte offrait le terrain pour le système de défense anti-missile. La presse a dirigé les pensées vers la haine de cette compagnie, titrant dans les journaux des choses comme "Le développement de la compagnie Lotte doit cesser en Chine" ou "Les intérêts chinois sont menacés par Lotte". Ce qui est faux, bien entendu.
Des mouvements (orchestrés?) de protestations ont pris place en face des commerces et des marchés tenus par Lotte, et plusieurs d'entre eux ont dû fermer pour de soudaines "violations". Les ventes ont plongé et Lotte a au bout du compte cessé ses activités commerciales en Chine.
Ça ne s'arrête pas là.
Les citoyens ont boycotté les produits coréens refusant d'acheter les voitures de Corée ou les produits cosmétiques coréens. Les vedettes coréennes se sont vues refuser des visas de passage, et les touristes coréens ont aussi été freinés aux frontières.

Nous subissons une partie de leur colère, la Chine se pratiquant sur nous avant de frapper les États-Unis, avec l'emprisonnement injustifié de deux hommes d'affaires d'origine canadienne là-bas, la condamnation à mort soudaine d'un canadien emprisonné pour trafic de drogue et le blocage des achats de porc et de canola canadien. Le chiffre d'affaire pour le canola a chuté de 95% depuis, au Canada.
Dans une chicane avec le territoire marin avec les Philippines, la Chine a cessé les arrivées de bananes des Philippines.

La loi en Chine est toujours malléable au goût du leader en poste au gouvernement.

Pour le moment, avec les États-Unis, la poudre chinoise reste sèche.

Mais le dragon peut faire de très sérieux ravages.

(alerte au divulgâchis dans l'hyperlien)
Demander à Jon Snow ou Tyrion Lannister





samedi 18 mai 2019

Avortons Mentaux

Dans The Handmaid's Tale, le livre de Margaret Atwood et la série télé de Bruce Miller, dans une horrifiante société dystopique, la combinaison de la pollution et d'une longue série de maladies transmises sexuellement ont fait dramatiquement chuté le taux de fécondité au point qu'une secte religieuse a pris le pouvoir, détruit la Maison Blanche, la Cour Suprême et le Congrès et garde captive le peu de femmes fécondes, dont elles abusent au gré de leurs besoins, les gardant principalement séquestrées et sous leur joug.

L'Alabama est presqu'entièrement dans cette réalité.
L'immaturité de l'Alabama en 25 têtes

Leurs raisonnements sont terrorisants. Ils prétendent que dès que le coeur de l'enfant est entendu, il doit être considéré comme un être vivant. Au Canada, depuis 1988, on a légiféré qu'un enfant est déclaré être vivant le jour où il sort du corps de sa mère. Ce qui est tellement logique. Sinon, on est tous 9 mois plus vieux. Un foetus est un processus en cours.
Aux États-Unis, depuis 1973, on dit que l'avortement respecte le 14ème amendement, amendement des États-Unis. Mais on laisse chaque État gérer le sujet. Si bien que 4 États (L'Ohio, le Mississippi et le Kentucky sont les autres) des États-Unis, et bientôt peut-être 12 ont des lois très strictes plus anti-avortement que favorisant l'avortement. L'Alabama, devenant depuis mardi l'État le plus sévère sur la chose. Ils veulent aller en cours et faire changer l'issue de Roe Vs Wade. Le verdict de 1973.

Les 25 hommes qui ont milité en faveur de cette nouvelle proposition de loi savent qu'ils proposent quelque chose qui ira directement en cours. C'est justement ce qu'ils visent.

La cour suprême.
Afin de changer et retravailler les esprits autour de Roe vs Wade. En changer les conclusions. Difficile de régresser de manière plus concrète. En Georgie, on a parlé du fetal heartbeat, le coeur battant du foetus. Dans le but d'humaniser ce qui n'est PAS reconnu comme un humain: le foetus. C'est là que le monde des uns confronte le monde des autres.

Mardi, l'Alabama se votait la loi la plus répressive sur l'avortement comme si cet État était le Maroc. Kay Ivey, sénile femme de cet État a mis sa signature sur cette loi et elle a dit, sans rire:
"all human lives (sic) is precious"

Toute vie est précieuse.

La loi a été votée par 25 hommes. Il n'y a que 3 femmes au Sénat originaire de l'Alabama. Dans les 30 dernières années, il n'y a que 9 femmes en provenance de l'Alabama qui ont siégé comme élue au Sénat. Si toute vie est précieuse, est-ce pour cela que l'Alabama est à l'avant-dernier rang pour l'espérance de vie aux États-Unis? On y vit 3 ans de moins que partout aux États-Unis hormis un État. La vie est précieuse parce que l'Alabama connait un des pires taux de mortalité infantile avec 7,4  décès à la naissance, pour chaque 1000 naissances. Un bébé naissant en Alabama a plus de chances de mourir qu'un bébé naissant en Russie, au Qatar ou dans les îles Caïman. Il n'existe pratiquement aucune mesure favorisant les familles en Alabama, pas plus que les services de gardes n'existent en grand nombre.
Les couples mariés de l'Alabama consacrent 7% de leur revenu aux soins de santé pour leurs enfants. Si vous êtes une mère célibataire, vous y mettrez 30%. L'Alabama est le 49ème État le plus pauvre des États-Unis, et le tout dernier État en terme d'éducation et de diplomation.

C'est le sommet de l'ignorance. La pauvreté pire que matérielle, la pauvreté mentale.

Voilà pourquoi ces gens croient aux balivernes de leur Dieu imaginaire.

Voilà pourquoi ils élisent 25 hommes voulant décider de la vie des femmes. Des hommes convaincus d'être la vérité indiscutable.

Inceste ou viol, mesdames, vous gardez le bébé. C'est ce que propose ces nains mentaux. Dès qu'un battement de coeur est entendu, l'avortement devient illégal puisqu'on prétend à la vie. Même si le bébé en formation sera dans un état comateux presque 100% du temps. Des femmes ne se sachant pas encore enceinte, puisqu'un coeur peut être deviné dans les 6/7 premiers jours, seraient vite illégales de ne pas vouloir leur enfant à naître.

À NAÎTRE! puisqu'il n'est pas encore vivant, bandes de pleutres!

Les États-Unis se magasinent tellement plus que des avions attaquant des tours jumelles.

Ce qui me fait plus peur encore, c'est que le Canada attrape toujours le rhume de tous les crachats d'en bas.
Notre acier et notre aluminium sont surtaxés grossièrement pour des TRÈS IMAGINÉES questions de "sécurité nationale". On a choisi de les laisser tomber les surtaxes hier. Mais c'est comme nous dire, on a fini de vous violer, pour le moment. On vous reviole prochainement. C'est même promis!
Nous sommes pris en sandwichs entre le Chine et les États-Ennemis dans l'histoire de la fille de Huawei que les États-Unis nous ont demandé de leur coincer. Ce qui envoie en prison deux de nos Canadiens, en Chine, pour absolument rien.

Et mardi, un regroupement pro-vie célébrait la décision de l'Alabama, ici, à Ottawa, et 3 députés conservateurs ont galvanisé la foule et célébré avec eux.

Ça c'est le vrai bât qui blesse. Des sales conservateurs de chez nous. Trinquant avec les déséquilibrés.

Vous voterez Conservateurs?
Ne me le dites jamais. Je vous avorte sur place.

Cette décision en Alabama ne me confirme qu'une seule chose.
Qu'au moins 25 avortements auraient dû être faits dans les 75 dernières années.

Neil Young, dans les années 70, critiquait en deux chansons le racisme et l'intolérance du Sud des États-Unis. L'Alabama assez précisément. Lynyrd Skynyrd, originaire de l'endroit, lui répondront avec leur plus gros hit. Young y est mentionné comme étant non désiré en Alabama, que Lynyrd Skynyrd appelle Sweet Home.

Ce sera bientôt un état entièrement mâle.
C'est ce que ce sweet home mérite.

Your body is no longer your own.



vendredi 17 mai 2019

Blonde & Idiote Bassesse Inoubliable************Maiden Voyage d'Herbie Hancock

Chaque mois, vers le milieu, comme je le fais pour le cinéma (dans les 10 premiers jours), et comme je le fais pour la littérature (dans les 10 derniers), je vous parle musique.

La chronique fait référence à 4 albums que je connais par coeur tellement je les ai écoutés dans ma vie:

Par ordre de création:
Blonde on Blonde de Bob Dylan
The Idiot d'Iggy Pop
Low de David Bowie
The Unforgettable Fire de U2

B.I.B.I. c'est moi. Ce sont les rythmes qui m'habitent. C'est aussi la terminaison de habibi, mot irakien voulant dire "je t'aime".

Musique, je t'aime.

MAIDEN VOYAGE de HERBIE HANCOCK

Quand je découvre Herbie Hancock, il me fait peur. Un de ses clips me fait peur. Je suis ado ou pré-ado. J'ai 12 ans.Son clip pour Rockit passe dans le milieu de la nuit. Je dors seul au sous-sol. Je suis loin de me douter dans le futur, devenu nos jours, plusieurs visages sont justement plastifiés comme dans le clip. Comme ça lorgne vers le jazz progressif, je ne tendrai jamais vraiment l'oreille dans sa direction.

Au début des années 90, quand la planète musique vire au grunge, j'ouvre mes horizons en plongeant dans le jazz, boudant le style punk mal renouvelé que me semble le grunge. Et découvre un fameux jazz kid.

Très jeune, il commence sa carrière avec Donald Byrd. Pianiste hors pair, il joint le quintet de Miles Davis peu de temps après. Il l'aidera à redynamiser le son du jazz, négociant la section rhytmique comme l'architecte du son post be-bop qu'il sera. Dans les années 70, il expérimentera avec le jazz fusion, le funk, le soul, l'électro, électrisant son clavier.

Mais en 1965, il n'a que 24 ans. Mais déjà 4 albums portant son nom comme leader. Son cinquième me jouera dans les oreilles longtemps. Encore de nos jours.

Le 17 mars 1965, HH enregistre pour Blue Note, son album qu'il voudra "concept", tentant de créer (avec succès à mon avis) un effet océanique liant le 5 morceaux ensemble. Les 5 titres font références à l'univers grammatical marin. Le 11 mars, Hancock avait tenté d'enregistrer trois des pièces, Maiden Voyage, Little One et Dolphin Dance, avec Freddie Hubbard à la trompette et Stu Martin à la batterie. Mais l'effort à la batterie ne lui plaira pas. Si il garde Hubbard, toujours fameux, Martin est remplacé par Tony Williams le 17 mars. Ron Carter, le fidèle et toujours fiable bassiste, et George Coleman, au sax tenor, viendront s'ajouter au piano d'Herbie. Qui compose les 5 morceaux.

La chanson titre tente de capter la splendeur d'un vaisseau marin lors de son voyage inaugural. Herbie dira de ce morceau qu'il s'agit de celui qu'il a composé qu'il préfère. La chanson deviendra un standard jazz maintes fois repris. Il en fera de nouvelles version en 1974 et en 1988. En concert, il ne cessera jamais de la jouer.

Le second morceau deviendra aussi un standard largement repris. Hubbard y est fabuleux comme toujours à la trompette. Les cymbales de Williams sont aussi assez sympathiques. Suggérant une tempête en cours. Il allait de soi que du vent devait être créé dans l'oeil de cette tempête. Hubbard y met tout son souffle.

Le morceau fermant la Face A sera aussi enregistré légèrement différemment avec Miles pour son excellent album E.S.P. , lancé la même année. Wayne Shorter assure au sax sur la version de Miles. Et Herbie est au piano. Carter et Williams assure aussi la rhytmique pour la version de Miles.  Mais sur le morceau de l'album de HH, le saxophone de Coleman brille assez tôt. Et tout aussi bien. Smooooth. On navigue en eau douce. Très agréable.

 La face B ne contiendra que 2 morceaux. Mais deux morceaux épiques!

Survival of the Fittest  offre un peu plus d'audace. Plus provoquant dans la rythmique. Les solos sont imprévisibles et merveilleusement livrés. Hubbard me fascine les oreilles. Les textures toniques sont magiques. Les harmonies sont aussi plaisantes que l'eau embrassant notre corps. Tout l'album me paraît facilement accessible. Même pour le non initié au jazz.

Ce qui clôt l'album sera le dernier morceau tiré de cet album qui deviendra un standard jazz. Il la réenregistrera en 1981. Et ne manquera jamais de la jouer en spectacle. C'est Shiny Stockings de Count Basie qui inspirera la pièce à Hancock.

Pour amateur de jazz, de piano, de trompette, de sax tenor, de rythmes tranquilles, parfois avant-gardistes, encore de nos jours, de compositions mélodiques instrumentales, de bonne musique jouée en équipe, d'airs salins marins.

En ces temps, parfois trop sombres, jazzez hors de l'ombre.

jeudi 16 mai 2019

La Terre Imparfaite de Lil Dicky

Earth.

La chanson de Lil' Dicky.

Vous l'aviez entendue?

Vue?

Je vous en parle. Je suis mi-figue, mi-raisin sur la livraison de sa part.

David Andrew Burd est mieux connu sous son nom de rappeur Lil' Dicky. Déjà, son seul surnom penche vers l'humour. Il est aussi humoriste. Il prend le micro sur scène parfois et fait des blagues.
Probablement assez crues.

Il a porté les deux chapeaux le 19 avril dernier, lançant, en fonction du Jour de la Terre, mais aussi pour nous conscientiser sur ce que nous faisons à la planète, un clip et une chanson, tous deux, assez fameux.

Et imparfaits.

Comme nous le sommes tous.

La chanson, je l'aime bien. Elle regroupe une trentaine d'artistes connus (ou pas). Le clip est très divertissant.

Et imparfait.

Lil' Dicky est lui-même dans un costume érotisé de Tarzan (en string).
Justin Bieber est la babouin des premières lignes. Dès son 14ème mot, on comprend tout de suite que la chanson ne jouera jamais à la radio des États-Unis. Le babouin parle de son énorme anus. Drôle, mais pas dans le giron de la pudeur des États-Unis.
Ariana Grande suit en zèbre. C'est déjà plus habile. On ne sait pas à quoi je sers, c'est pas grave j'ai l'air cool,  Suis-je blanche ou noire? Ça résume tout à fait Ariana.  Grande, elle-même a eu à répondre à ce type de question étant d'ascendance hispanique au début de sa carrière. On l'a d'abord cru moitié noire aux États-Unis. Blanc ou noir? c'est de moins en moins pertinent de se poser la question? c'est, selon moi, aussi important que la couleur des cheveux de quelqu'un. Assez futile dans la société vue de mes yeux.
Mais dans le clip, la suite est brutale. Une famille de lion aterrit d'on ne sait où et mange carrément le zèbre. Violent. Ariana Grande est bouffée sous nos yeux*. Halsey chante la partie "cute" du bébé lion.

Quand Zac Brown se présente en vache. on comprend que Lil' Dicky ne veut pas que sa chanson passe tant que ça à la radio puisque Brown nous parle de ses "tits".

Brendon Urie, chanteur de Tv on the Radio, confirme ce que je viens de dire en adjectivant le f-word dans la ligne suivante. Hailee Steinfeld, cette chanteuse/actrice sosie d'une de mes nièces, chante simplement qu'elle est un champignon.
Wiz Khalifa nous parle de son trou de cul,en moufette.
Snoop Doggy Dog, fort avocat en faveur de la légalisation mondiale du pot, se présente en toute logique comme une plante de marijuana. Et dit aussi "fucked up".

Cette chanson ne fera que des "bip" au pays de la censure.

Kevin Hart incarne Kanye West, ce qui reste très drôle car sur les mots "fucked up" on s'attend à voir du "fucked up". Kanye West est un animal pertinent pour illustrer cela.

Adam Levine, chanteur de Maroon 5, débute mon segment préféré en vautour. Ba-dum-da-dum-dum, Ba-dum-da-di. J'adore.

Shawn Mendes chante deux rhinocéros...bandés...

Voyez, c'est là que je trouve Lil' Dicky imparfait, oui, c'est drôle, mais la vulgarité bouleverse trop facilement les pays arriérés comme les États-Unis. Sa chanson se prive de grande diffusion pour des rires de notre part. Charlie Puth, en girafe, se questionne sur son propre cou. Chantant tellement trop haut. Sia, que j'admire tant, est un choix judicieux en kangourou, australienne d'origine. Hippity-hop!
Miley Cyrus parle de son gros cul, en éléphant. Lil John est expéditif, fait rire, est une moule et utilise aussi le mot "fuck". Pas mal pour une présence d'à peine deux secondes. Rita Ora se contente de hurler à la lune en louve. Miguel se cherche une nouvelle noix en écureuil, coinçant la couille d'un autre écureuil. Katy Perry apparaît en pony qui gambade. Lil Yachty est un microbe et lance qu'on ne voudra pas de lui, ne le laissez pas contaminer quoi que ce soit. La ligne d'Ed Sheeran m'a fait exploser de rire à la première écoute. J'adore les mots et leur livraison. Parfait.

On fait ensuite le tour du monde.
Meghan Traynor nous suggère d'aimer l'Inde.
Joel Embiid, l'afro-américian, Camerounais d'origine et joueur de basketball dans la NBA, nous suggère d'aimer l'Afrique.
Tory Lanez nous suggère d'aimer les Chinois.
Lil' Dick, un Juif, nous suggère de pardonner à l'Allemagne.

Le refrain est ensuite chanté par un choeur composé de Lil' Dicky, Snopp Doggy Dog, Meghan Traynor, Sia et John Legend.

Les 16 lignes qui suivent auraient pu être fort pertinentes si elle ne parlaient pas de bizoune humaine (deux fois), d'éjaculation et d'orgasmes. Quel est le rapport avec ce qui précède?
Reste que vocalement, les harmonies sont fort jolies.
Ariana Grande revient des morts pour nous dire qu'elle aime cette planète.
Lil' Dicky fait son tour du monde comme Daenerys Targaryen vole sur son dragon.
Il salut la Russie, il appelle l'Asie, il appelle aussi les gens des plaines et du Sahara, ils les adjoints de se regrouper et de vivre tous ensemble.

Une chorale pseudo africaine annonce la suite.

Psy, auteur de Gangman Style, nous parle de son amour pour la terre en Coréen.
Bad Bunny fait la même chose, en espagnol.
Kris Wu fait la même chose en chinois.
Pas de Russes.

Ariana Grande vient poser une question sotte dans l'esprit de son personnage de télé qui l'avait fait connaître à l'époque.
Justin Bieber vient poser une autre question à Lil' Dicky. Qui le fait parler des climatosceptiques.
Ariana revient pour nous chanter qu'on pourrait organiser notre "shit".

Le reste est principalement parlé par Lil' Dicky et Leonardo DiCaprio y met une ligne lui aussi.

Les Backstreet Boys sont le choeur de la fin.

On aurait 12 ans pour sauver notre planète. Et nous-mêmes.

J'aime la chanson, j'aime le clip, j'aime à peu près tout de l'idée.

Mais elle reste assez mal exécutée. Trop axée sur la comédie dispersée dans les propos et vulgaire. Même à la fin, avec DiCaprio, on parle de "fucking it up".

Un gars comme moi peut vivre avec ça, bien des gens se moqueront des f-word. Mais pas la masse. Et Lil' Dicky visait la masse. Avec son clip en animation, il vise aussi les jeunes et les très jeunes.

Mais encore, parler de drogue, de pénis et d'orgasme, ça viserait vraiment jeunes et très jeunes?

Si vous portez attention convenablement, dans le vidéo, vous pouvez constater que le mot "earth", lors de sa première apparition à l'écran, nous fait d'abord lire "Fart" (pet). Ce qui confirme l'effet comique souhaité par Lil' Dicky. Et légèrement puéril. Dur de prendre au sérieux celui qui nous parle des anus de singe et de la marijuana qui nous rendrait fucked up.

Peut-être voulait-il justement choquer comme on devrait tous l'être de l'état de notre planète.

L'ouverture de son clip est ratée aussi. Elle ne fait que nous montrer que Lil' Dicky ne sait pas gagne une confrontation verbale avec des enfants.

Il m'a fait écrire plusieurs lignes là-dessus en tout cas.

Et la chanson, qui me fait rire autant qu'elle me choque, est désormais dans ma liste de lecture.

C'est peu, mais c'est un peu de ma part quand même.

(je travaille quand même dans le recyclage 4 jours semaine, 50 heures).

Pour sa défense, Lil' Dicky voulait à l'origine faire une chanson sur les animaux. Qui s'est travesti en chanson sur notre gestion de la planète.

Voilà pourquoi ça peut paraître désorganisé dans le propos.

Mais une chose reste claire. Sauver la terre, ça nous concerne tous.

Il y a la mention "explicite" sur Spotify si vous prenez la chanson.
Et sa durée rend la chanson vraiment injouable à la radio.
Voilà un sujet qui n'a pas besoin de tels freins.
D'aucun frein.


*C'est vrai qu'elle se présente principalement sous l'angle croquable.

mercredi 15 mai 2019

J.R.R. Tolkien

Né le 3 janvier 1892, John Ronald Reuel Tolkien, en Afrique du Sud, où papa y est banquier, il est le premier enfant de sa famille. (Il aura un frère plus jeune deux ans plus tard).

Papa meurt en Afrique de rhumatisme articulaire aigu, J.R.R. a 3 ans, son frère, 1 an, maman est sans emploi, maintenant en Angleterre. Les enfants seront confiés aux parents, grands-parents et Tolkien découvre, enfant, beaucoup de régions qui le fascineront. Et qu'il extrapolera dans ses fictions. C'est maman qui leur enseigne à la maison. Il devient excellent botaniste. Il dessine aussi très bien. Des arbres et des paysages. Mais il excelle et adore surtout apprendre les langues. (le français, la langue qu'il aimera le moins apprendre). Adulte, il inventera des langues tellement la musique langagière lui plaît.

Lecteur dès l'âge de 4 ans, il développe son cerveau rapidement. En 1904, JRR a 12 ans, sa mère décède du diabète. Les deux fils sont confiés à une amie de la famille. Il sera excellent étudiant, une fois à l'école secondaire, et un des cadets dans la marche précédent le couronnement du roi George V. JRR vit dans le sillon du Perrot's Folly et du Edgbaston Waterworks, qui influenceront ses décors (les tours sombres entre autre) dans ses ouvrages écrits futurs. Un autre forte influence seront les peintures d'Edward Burne-Jones, et la confrérie pré-Raphaëlite, oeuvres largement exposées au Musée des Arts de Birmingham à la même époque.

Avec ses cousines, adolescent, il invente une langue, le Nevbosh. Puis, seul, il créé le Naffarin, une autre langue. Vers 1909, il apprend aussi l'esperanto. La même année, il compose un livre de 16 pages appelé The Book of Foxrook, écrit en partie avec un alphabet inventé et quelques pages sont aussi rédigées en esperanto. JRR a 17 ans. En 1911, il fonde avec des amis un société secrète de buveurs de thé, une passion commune. Il devient amateur de poésie. Un voyage en Suisse le marquera à jamais, et il en inclura des moments qu'il fera vivre à Bilbo, le Hobbit.
Au Collège, il sera étudiant en langue et littérature.

Il fréquente Edith Mary Bratt, orpheline elle aussi, et de trois ans, son aînée. Ils s'épousent en 1916.

Mais entre temps, la Première Grande Guerre a éclaté depuis deux ans. Tolkien, au grand dam de sa famille, retarde le plus possible son inscription militaire. Il y sera fait second lieutenant, mais déteste à peu près tout, surtout les gens, qui n'ont rien des gentlemans, et qui sont à peine des êtres humains à ses yeux. Marié, il est mandaté d'aller en France où des douzaines de soldats sont tués sous ses yeux, à la minute. Mais pour lui, mourir, c'est d'abord quitter sa femme.
Pour chasser la marasme, dans les tranchées, il compose des poèmes pour sa femme, et afin d'éviter la censure postale, il invente avec elle un système de points indiquant ses déplacements. Il doit diriger des hommes, mais préfère se lier d'amitié avec la classe ouvrière. Il sera de la bataille de la Somme, ses amis de la société secrète sont vite tués à la Guerre et Tolkien s'en tire principalement parce qu'il tombe malade et est envoyé dans les hôpitaux pour y être traité.
En 1918, tous les amis proches de Tolkien, sauf un, sont morts.

Le premier fils du couple est conçu pendant ses congés de maladie en 1917.

Il est démobilisé et quitte l'armée en 1920. Leur second fils naît cette année-là. Il est engagé au bureau du Oxford English Dictionnary et est affecté aux mots d'origine allemande (sa famille est d'origine prussienne) commençant par la lettre W. Il sera, la même année, lecteur à l'université de Leeds, devenant le plus jeune à l'être dans cette université. Il y produit des écrits académiques qui seront des standards nationaux pendant des années. Il sera tuteur et pendant son passage comme professeur au Pembroke College, il écrit The Hobbit et les deux premiers volumes de Lord of the Rings.  Un troisième fils naît en 1924.

Il entreprend une traduction de Beowulf  qu'il termine en 1926 sans jamais la publier (son fils le fera en 2014). Une fille naît en 1929.
En 1936, Tolkien donnait des conférences sur le célèbre poème, directement tirée de son livre alors non publié. Et obtenait de bons succès. C'est cette année là que quelqu'un met les yeux sur The Hobbit et convainc Tolkien de publier. Ce qu'il n'avait pas l'intention de faire.

W.H.Auden sera un de ses élèves et sera grand admirateur de la voix de Gandalf.

Pendant la Seconde Grande Guerre, il sera affecté aux décryptages des codes. Son livre est très populaire auprès des enfants, mais aussi auprès de nombreux adultes. Au point qu'on lui commande une suite. La guerre empêche une publication rapide, mais entre 1954 et 1955 seront publiés trois volumes de Lord of the Rings, qui fait suite à la trame narrative et incluent Bilbo. Cette fois il vise les adultes. C.S.Lewis , grand auteur lui-même, s'en fait un ami et un public admirateur. Un nouveau genre fantaisiste semble naître. Plus sombre, la trilogie installe un univers qui fascine des tas de gens.

Dans les années 60, la trilogie atteint déjà le statut de livres cultes et sera voté jusque dans les années 2000 parmi les livres préférées dans le monde par de nombreux pays. Facilement la trilogie fantastique la plus populaire. Ce qu'il n'avait jamais visé de faire. C.S Lewis travaillera fort pour que Tolkien soit considéré pour le Prix Nobel de Littérature. Sans succès. Tolkien n'est pas féru de l'attention qu'on lui porte. Il n'aime pas son statut d'auteur culte. Il sent qu'on veut lui faire porter un chapeau qui ne lui convient pas. Comme quand il était lieutenant à la Guerre.

Tolkien mandate son plus jeune fils d'être son exécuteur littéraire. Tolkien développe un univers riche et foissonnant, inspiré de la légende de l'Atlantide, et de son amoureuse, Edith, chantant et dansant à l'orée des bois en sa compagnie, pour écrire une esquisse mythologique, qui deviendra les histoires de Beren & Luthien ainsi celle de Turin, puis Quenta Silmarillion , livre qui sera refusé par les éditeurs après les énormes succès des Lord of the Rings.

Tolkien, têtu, réécrira ce livre plusieurs fois. Edith décède, à 82 ans, en 1971. Tolkien ne s'en remettra jamais. Elle était son Yang. Animée, aimant l'attention publique, adorant son rôle d'hôtesse soudaine de fans de partout dans le monde, là où lui souhaitait la discrétion et la modestie.

Il la suit dans la mort 21 mois plus tard, d'un ulcère doublé d'une infection à la poitrine, à 81 ans.

The Silmarillion est publié par son fils trois ans après la mort de papa.

Son fils lancera pas moins de 9 livres, écrits ou commencés par son père, de manière posthume.
You know nothing Hunter Jones

Peter Jackson fera de la magie visuelle de sa magie scriptée.
4 fois.
Et sera Oscarisé pour son troisième effort.

Depuis le 3 mai, un film sur la vie de l'auteur est en salle.

Incarné par un des acteurs principaux de la fameuse série, toute aussi culte, Skins.
Et la phénoménalement jolie Lily Collins.

J'irai peut-être voir.
Ce qui inspire les auteurs, j'aime.
Lily Collins, je l'écouterais me lire le dictionnaire au complet.