lundi 31 mars 2014

Jumeaux Homonymiques

J'ai été stupéfait d'apprendre la semaine dernière que Betrand Saint-Arnaud et Bernard Drainville étaient DEUX PERSONNES BIEN DISTINCTES.

J'en suis resté bouche bée pendant facilement deux heures.
Moi qui me targue d'être informé, voilà que toutes les fois où je trouvais que Drainville avait une drôle de mine qui lui donnait une coupe de cheveux pleine de vague, je voyais St-Arnaud dont j'ignorais l'existence... Là je les ai vus ensemble dans ma tivi et j'en ai échappé mon gin (L'accusant aussi du même coup de me trafiquer les sens).

Ça m'a fait penser à tous ses gens qui sont confondus car possédant le même nom.
Ceux que j'appelle les jumeaux homonymiques.
Bon, ils ne se ressemble en rien mais partagent le même nom.
C'est con, je n'ai pas trouvé une maudite femme!
Et pourtant c'est certain qu'il en existe...

Au quotidien je connais trois Kim Nguyen et autant de Julie Roy.
Mais elles ne sont pas connues de tous.

Voici ceux qui me sont venus à l'esprit.
Des gens "connus".
À ne pas confondre.

John Anderson était un naturaliste britannique, un homme politique tout aussi britannique, un lanceur de disque étatsunien, champion olympique, un acteur des États-Unis; il est un homme politique australien, un chanteur country, le chanteur de Yes et l'ancien #10 des Maple Leafs de Toronto et ancien entraîneur des Thrashers d'Atlanta.

Françis Bacon était un philosophe anglais, un peintre britannique et un ingénieur (anglais aussi).

William Bailey était facilement 8 politiciens des États-Unis entre 1807 et 1957. Il était aussi un joueur de cricket, de baseball, un cycliste, un lanceur (toujours au baseball), un artiste de la scène et un surfer. Il était aussi un comédien, un danseur de claquette et le chanteur des Gun's 'n Roses (qui a changé son nom trop commun pour Axl Rose quand sa mère a refait sa vie avec un autre homme, un Rose).  

Daniel Brière le #48, Daniel Brière le comédien.

James Brown était le parrain de la soul et le mentor de la scène pour Mick Jagger mais il était aussi un acteur blanc et un acteur noir et ancien joueur de football. Ce dernier préfère se faire appeler Jim.

Richard Burton était un érudit britannique et un poivrot, marié deux fois à Liz Taylor, qui faisait aussi l'acteur.

Don Cherry est un savoureux trompettiste de jazz et aussi un navrant canadien, ancien instructeur des Bruins de Boston et ignoble individu (bien que coloré). Le premier est aussi le père de Neneh Cherry et Eagle-Eye Cherry.

Samuel Coleridge-Taylor était un compositeur anglais, noir, tandis que Samuel Taylor-Coleridge était un poète britannique, blanc, qui a introduit l'idée de la suspension consentie de l'incrédulité.

Michael Collins est un astronaute des États-Unis, un joueur de rugby néo-zélandais, un écrivain irlandais, était aussi un auteur étatsunien, finalement il était un héros indépendantiste sacrifié irlandais.

Jean Coutu était un acteur Québécois, Le Survenant entre autre rôle, et le père d'Angèle. Il est aussi un sérieux homme d'affaire pharmacien.

Martin Drainville est un acteur Québécois mais comme c'était aussi le nom d'un jeune humoriste et que le premier Drainville donnait beaucoup dans les rôles plutôt comiques, le jeune humoriste à alors choisi de devenir Martin Félip pour son public.

Leslie Hope est une actrice canadienne connue surtout pour son rôle de la femme de Jack Bauer et la mère Kim dans la première saison de 24. Toutefois l'autre Leslie Hope a été nettement plus connu, c'était un homme, mais il a fait carrière sous le pseudonyme de Bob Hope.

Micheal Jackson était un joueur de football des Seahawks de Seattle. C'est aussi l'acteur canadien qui joue Trevor dans Trailer Park Boys. C'était finalement cet ancien noir, devenu blanc, et légèrement monstrueux. Il chante maintenant au ciel celui-là.

Jack Johnson était l'un des hommes de Wyatt Earp, le premier champion de boxe afro-étatsunien ; est un acteur des États-Unis, un agréable chanteur originaire d'Hawai et un défenseur des BlueJackets de Columbus, 3ème choix au repêchage de toute la LNH en 2005.

Brian Jones était un poète britannique, est deux politiciens des États-Unis,  un golfeur australien et le Rolling Stone original, décédé en 1969.

David Jones était un musicien de jazz, le chanteur des Monkees, un réalisateur, un présentateur sportif sur Sky Sport, un poète, au moins 11 politiciens à travers le monde, cinq ecclésiastiques et un performeur au-dessus de la mêlée, transformé maintes fois, mais d'abord présenté en Bowie.

Hunter Jones est un joueur de baseball et un tradcuteur/blogueur Québécois d'origine atikamecw du côté de sa mère et irlandaise du côté de son père et qui tape ici du doigt.

John Paul Jones était un officier de marine écossais, héros de la guerre d'indépendance des États-Unis et le pseudonyme choisi par John Baldwin, multi-instrumentiste, producteur et arrangeur musical mais aussi brillant bassiste de Led Zeppelin.

Mick Jones est un ancien joueur de soccer de Leeds en Angleterre et les guitaristes et co-fondateurs des groupes Foreigner et The Clash. Ce dernier est aussi derrière le band B.A.D.  (Big Audio Dynamite).

 Maxime Landry est un journaliste télé se baladant en hélicoptère souvent pour rien mais c'est aussi un chanteur plate (mais tellement gentiiiiiiil).

Paul Martin est l'ancien furtif Premier ministre canadien mais aussi un défenseur des Penguins de Pittsburgh.

Le mort Steve McQueen était un blanc acteur viril mais le vivant Steve McQueen est un noir réalisateur britannique de grand talent.

Micheal Moore est un clarinettiste/saxophoniste de jazz, un politicien britannique et un polémique réalisateur de cinéma et de télévision.

Felix "imaginez" Séguin est un journaliste malheureux, spécialiste du scoop qui n'en est pas un, qui s'est déjà peinturé la face en noir pour "voir ce que ça faisait que d'être noir dans le regard des autres pendant 24 heures..." l'autre est aussi journaliste mais sportif celui-là, anciennement de RDS mais maintenant dans la même famille que l'autre à TVAsports. Fouillis en vue dans les courriels.

Paul Simon était un sculpteur français, un homme politique français, un politicien de l'Illinois et un auteur compositeur interprète de grand talent largement connu au travers du tandem Simon & Garfunkel.

Dave Stewart était un lanceur badass des Athlétics d'Oakland, un dessinateur de BD chez Dark Horse Comics, le claviériste de la formation Bruford et le principal compositeur de beaucoup de hits des années 80, principalement au sein de la formation Eurythmics.

Roger Taylor était un joueur de tennis britannique, le batteur de Queen, et le batteur de Duran Duran.

Vous avez surement vos propres exemples.

C'est con, je ne trouve pas une seule femme...
Le premier qui me confond Marie-Michelle Desrosiers avec Marie-Michelle Pelletier je le tue.


dimanche 30 mars 2014

Tonton & Placide*

Campagne oblige, je vais, en deux temps, disgresser sur les candidats aux prochaines élections provinciales.

J'aurais commencé par les girlz mais puisque l'actualité me le propose, commençons d'abord par les boyz.

Tout d'abord Tonton.

Parce que François Legault me fait réellement penser à un oncle.
Je n'ai aucune difficulté à l'imaginer dire "je vais aller m'acheter un mp3" alors qu'il aurait voulu dire un "lecteur mp3" ou un "ipod".
Un oncle peu vieille école et qui voudrait mener le Québec comme on mène une business.
Avec tout ce qu'il y a de bon et tout ce qu'il y a de mauvais aussi.

Oui il a gagné le dernier débat jeudi dernier, mais gagnera-t-il autre chose?

Loin troisième, Legault a une relative absence de langue de bois. Il sait qu'il n'a aucune chance de gagner et que ça se jouera à deux, entre les rouges et les bleus. Les "de toutes les couleurs" ne font pas peur. Il peut bien attaquer sans souci, il est une fourmi. Les Caquistes ne font que piocher chez leurs déçus du PQ.

François Legault est le seul de 4 principaux candidats qui tweet pour vrai du bout de son doigt. Les autres font parler des équipes de communication au nom de leur chef. C'est bon et mauvais à la fois car justement, comme un oncle découvrant les fichiers Powerpoint et les catapultant à l'ensemble de son groupe d'amis à toute heure du jour, il semble avoir beaucoup trop de temps à sa disposition.
Le livre Cap sur un Québec-Gagnant-Le Projet St-Laurent, signé de sa main, a ouvert des yeux, en commençant par un parti rival, les rouges de Philippe, qui se sont découvert un intérêt soudain pour le développement de la voie maritime du St-Laurent.

Legault ne gagnera pas, mais il est toujours souriant, et garde le moral. Même si le bateau menace d'envoyer une poignée de naufragés de l'assemblée, de son parti, le 7 avril prochain.

La CAQ propose le démantèlement pur et simple des commissions scolaires. Pas fou du tout comme idée, cette chasse gardée est une véritable plaie et coûte une fortune au gouvernement mais c'est beaucoup beaucoup de monde tout ça, beaucoup de votes en moins aussi. Legault est animé par la vertu, très chouette, mais une vertu qui lui met des gens à dos, comme la plupart des syndiqués qui l'ont écouté faire ses énoncés économiques. Legault et la CAQ veulent "moderniser" les syndicats, mais ceux-ci y voient une technique identique à celle des conservateurs au Fédéral pour mieux se faire tenir en laisse. Legault, sans les leaders syndicaux et leurs membres, perd une autre large partie du Québec.

On se donne Legault...ouin...moyen...

Un oncle peut parfois paraître complètement décalé de son époque. La semaine dernière, une jeune attachée de presse Caquiste a été limogée de son poste parce qu'elle avait participé à une émission de radio où elle avouait porter des sous-vêtements rouges, avoir déjà embrassé une fille, posséder deux jouets sexuels, aller une fois par mois dans une boutique érotique et avoir déjà fait l'amour dans un spa...

...et alors?...

L'attachée de presse de Denise Trudel, candidate Caquiste à Charlesbourg, a perdu son emploi dans le 24 heures suivant. Pour "manque de jugement".

Duh!

Vous connaissez Steven Fleurent?

Ceux qui ont cliqué sur le lien connaissent maintenant ses fesses et un peu de son humour.
Lui, on ne lui a demandé que de retirer ses photos de son profil Facebook pour son "manque de jugement".

Il se présente comme député Caquiste à Rimouski.
Deux poids, deux mesures?
"Toi, tu parles pas, Femme?"

L'exclusion de trois candidats qui auraient négligés de bien remplir les formulaires de qualification au bureau du DGE font aussi image de ratés mal organisés.

Les derniers sondages montraient 19% de l'intention des votes dans la région de Québec. En 2008, la CAQ avaient obtenu 30% et en 2012 38% dans ce secteur. La chute pourrait être brutale...

À moins d'un miracle de fin de parcours...À moins d'être ranimé par le débat.
"Bonne chance mononcle" dit la population à bord du hors bord au skieur nautique qu'est Legault.
Sortira? sortira pas?
Flat ou pas flat?

On verra...



Placide: Qui garde son calme en toute circonstance.

Suis-je le seul à trouver que Phillipe Couillard ne semble jamais paniquer? C'est d'abord ce que j'ai aimé chez ce blanc barbu de Sherbrooke: un ton et un calme de gars en total contrôle de ses émotions. J'étais le premier à dire qu'un gouvernement libéral guidé par Philippe Couillard me ferait peut-être un jour voter pour la première fois pour les rouges.

Faux. Je suis incapable de voter Libéral. Ce n'est pas en moi.
Et ce n'est pas la capacité de tout le monde d'être capitaine de navire.
Parfois, Couillard semble complètement dépassé par le mouvements des eaux. Avez vous déjà vu un candidat Libéral aussi malhabile avec la question de la langue? Couillard semble déstabilisé avec des riens.
Comme un futur Premier ministre qui aurait choisi d'élire domicile à des milles de Montréal et qui n'en comprendrait pas le rythme une fois les yeux sur l'autoroute Décarie.

Ben justement, Couillard, si il devient Premier ministre, habiterait Roberval...
Loin des yeux, loin du coeur.
Montréal est presque tout gagné aux Libéraux.
Mais surtout pas le comté de Denis Trottier à Roberval.

Le côté "bon papa" mais surtout le spectre du référendum a placé les Libéraux en tête dans les intentions de vote. Mais il faut faire attention avec ces sondages. Personnellement j'ai été appelé par trois des quatre/cinq partis et j'ai garanti nos deux votes aux trois.

La bullshit se joue de tout bord tout côté.
88% des répondants d'un sondage La Presse ont dit que leur vote avait été choisi AVANT les élections et qu'il n'avait pas changé depuis (vendredi).

Les Libéraux se sont fait effacer le jour du lancement de leur campagne par l'apparition surprise de Pierre-Karl Péladeau comme candidat au PQ, stratégiquement présenté le même jour. Comme un retour de karma, les aspirations souverainistes de PKP ont étouffé l'élan Péquiste et redonner du gallon aux Libéraux.

ON EN VEUT PAS DE RÉFÉRENDUM.
Péquiste, pas péquiste.
Le vent a tourné, les Libéraux sont de retour dans la course.

Couillard jure que les Québécois ne veulent pas entendre parler de référendum et ne se trompe pas.
Mais il en parle lui-même tous les jours. Ça sert son parti. Ça fait oublier qu'il est encore très vert dans cet univers. Que Couilllard est un deuxième gardien de but qui peine à prouver qu'il mérite un poste de partant. Couillard devra mettre de l'ordre dans ces idées parfois bien éparpillées. Dire une chose un jour et le dédire le lendemain, ça ne passera plus une fois chef.

Même si on sait qu'ils nous ferons tous le coup du "On vous as fait des promesses mais maintenant qu'on voit l'état des finances, il faut changer de position"

Ça fait partie de la game.

Une game où Couillard essaie aussi de porter le masque de la vertu en disant
"Je ne tenterai pas de gagner une campagne pour salir mais pour convaincre"
Mais annonçant tout juste avant:
"J'ai demandé au parti des vérifications sur une activité de financement qui aurait amassé 428 150$, mais il semble qu'il n'y ait aucune trace de cette activité..."

Nous rappelant qu'on a beau essayer de jouer au plus vertueux,
si on habite la maison du vice...
...ce sont le loups qu'on fera entrer dans la bergerie.

Tous Ensemble.


*Désolé pour les fans de Benoit Brisefer qui pensaient y trouver leur compte ici...




samedi 29 mars 2014

Être Nu (et éteindre)

Électricité.

J'aime certaines émissions de télé réalité. Parce qu'à certains moments, inévitablement, l'Homme (avec un grand H) est nu. La nudité sous toute ses formes plaît en général. Elle attire l'oeil invariablement. La nudité qui me plait de plus en plus avec l'âge est celle de l'âme. Certains candidats ne peuvent pas échapper à l'électricité saisie par un/des moment(s) volés par la caméra. Et c'est parfois vachement intéressant.

Dans la quotidienne Un Souper Presque Parfait, édition spéciale Rimouski, une candidate, conseillère en communication, constatant que la table allait accueillir 4 filles et un seul garçon, promettait des discussions qui ne seraient pas "des discussions de fefilles, mais des discussions intelligentes..."

Première leçon de vie: ne jamais promettre des discussions intelligentes, surtout quand des bouteilles d'alcool sont à portée de main.

Cette candidate était légèrement plus âgée que les 4 autres participants, peut-être la fin de la quarantaine contrairement à du 25-35 pour les 4 autres. On pouvait donc s'attendre à légèrement plus de maturité de sa part.

Et pourtant non.

Quand le deuxième épisode est arrivé, cette candidate (inquiète?) comme elle ne connaissait pas le seul homme autour de la table puisqu'il recevait la veille, voulait toute suite "mettre les cartes sur table" en le questionnant sans cesse. Plus occupée à se montrer intervieuweuse qu'intéressée par les réponses du jeune homme, elle s'est même permise de dire "Hi! que j'aime ça quand tu te plantes!" laissant poindre une once de misandrie, rare à la télé.
Animée par une électricité malsaine, bien assez vite, cette femme étendait ses attaques du jeune homme aux hommes en général en remettant en question les congés parentaux réservés aux pères. Pour ceux qui on cliqué sur le lien, faites un pause à 14:38 et vous tomberez sur trois regards découragés de cette étroitesse d'esprit et d'une boîte électrique dont les fusibles grillent un à un.

Elle allait remettre ça deux épisodes plus loin alors que la misandrie se ferait plus limpide. Désagréable à 100% on aurait voulu la faire taire. L'hôte a d'ailleurs essayé à plusieurs reprises de la faire taire. Du champ gauche, cette désagréable dame, "conseillère en communication" et amatrice de discussions intelligentes lance au jeune homme: " Toi là, là, t'es pas un bon prof..." (le jeune homme est enseignant) grillant les dernières lumières qui la rendait intéressante aux yeux des autres.

Mais pas pour moi. Je l'observais comme on étudie un cas en psycho.
La misandrie est si rare à la tivi ou ailleurs (alors que la misogynie est partout et facile à repérer), j'étais fasciné.

Cette nudité, cette vulnérabilité m'intriguait beaucoup.
Cette communicatrice était bien mal chaussée.
Cette télé réalité a exposé beaucoup de ses faiblesses.
(Faudra prendre des cours de communication...)

Au dernier épisode, quand elle a réalisé qu'elle terminait au dernier rang, je me suis dit que la personnalité de la bête devait y être pour quelque chose dans la livraison des notes.

La semaine aura été aussi une splendide publicité pour l'une des très belle région de notre province: Rimouski.
L'amoureuse et moi, (moi! immortel citadin!) voulions soudainement y habiter.



Panne d'électricité

Sur la même station, une seconde émission de télé réalité attire mon attention.

L'Amour est dans le Pré présente des fermiers, des fermières, incapables de trouver du temps pour l'amour. Rien ne garantit qu'ils le feront davantage mais dans cette émission, ils essaient. Et cette émission présente tout le contraire du côté artificiel* des gens de la plupart des télé réalité du même genre. On entend des expressions étonnantes comme "Je voudrais pas que ça chie su'le bas-cul" et on y montre des gens qui ont beaucoup d'humilité et pas le tiers de l'ego des gens des autres shows.

Des gens guidés par le devoir du travail. Qui se cherchent à la fois un(e) partenaire et un(e) employé(e).
Pas facile, facile, ni évident, mais en seulement deux saisons l'émission a déjà réussi ce que des dizaines d'autres concepts du même genre n'ont pas réussi. Plusieurs des couples sont encore des équipes amoureuses et trois bébés sont même nés depuis la saison 1.

Dans cette saison-ci, un des candidats est particulièrement touchant. Il s'agit d'un fils à sa maman hypersensible, peut-être un peu intense, qui a souffert de l'absence de son père qui travaillait trop sur la ferme et qui s'apprête à répéter la vie de celui-ci (le réalise-t-il?). Il s'est choisi trois candidates bien en chair. Il est lui-même plus rond que mince et il s'exprime avec un impossible accent de l'est de la province. Au premier épisode, il faisait arracher des sourires avec des phrases comme "Là, ça va être difficile parce qu'i' faut que je fasse du sôcial toute 'a journée!".

La bête devait se mêler au troupeau.

L'une de ses trois candidates, une rondelette infirmière auxiliaire, a offert des moments de vraie télé réalité. Contre son gré de toute évidence. Quand l'une des candidates s'est offerte pour aider le fermier à aider à sortir le méchoui et que celle-ci y prenait visiblement plaisir dans un grand moment de complicité, l'infirmière a offert aux caméras, de loin, un visage de total désarroi**. Un visage qui traduisait à la fois l'envie, la jalousie, la peine et l'effondrement. Ce même visage est revenu, accompagné de larmes cette fois, quand cette candidate a avoué l'avoir embrassé en fin de journée. Tout s'est éteint dans ses petits yeux.

Dans ce visage se lisait la/les blessure(s) passée(s) de la rejetée. Un profond effondrement, une fragilité qui expliquait à elle seule l'idée de la télé réalité.
Montrer, quelques fois du vrai.
Ce qui n'est pas toujours "fascinant".
Là, on avait la douleur absolue. La défaite aussi.

Sur le coup je trouvais ça payant pour l'émission, mais par la suite ce visage me hantais. Elle me collait à la mémoire la nuit dans l'entrepôt où je bosse.
Si ça avait été ma fille, j'aurais aimé la voir se décomposer comme ça pour tous?
S'éteindre alors qu'elle souhaitait prendre feu?

Cette nudité ne m'a pas plu.
La jalousie est d'une laideur qui ne mène qu'à la douleur.

La douleur a le droit d'être discrète par moments.
Tout ne doit pas être public.

Le courant ne passait plus.
Pas aimé.

**************
Aujourd'hui de 20h30 à 21h30, pendant une heure, plus d'un milliard de personnes à travers le monde vont éteindre simultanément.

Cette opération vise à lutter symboliquement contre le réchauffement climatique.

Ceux qui le feront comme moi, réaliseront qu'on est drôlement nu sans électricité.

*À une actrice près, facilement identifiable et qui ne fera pas long feu
**Le plan dure une fraction de seconde à 26:32 mais il dit tout. À 34:52 l'effondrement est total.