vendredi 12 février 2010

Lee Alexander McQueen (1969-2010)


«Le signifié principal du vêtement c'est essentiellement le degré d'intégration du porteur par rapport à la société dans laquelle il vit. En tant que langage, le vêtement est, au sens plein, un modèle social, une image plus ou moins standardisée de conduites collectives attendues, et c'est essentiellement à ce niveau qu'il est signifiant» -Roland Barthes

Alex McQueen détestait répondre aux attentes du marketing.

L'enfant terrible, l'un des plus grands espoirs de la mode à travers le monde a choisi hier de se pendre. Lui qui avait perdu sa mère il y a 9 jours est hier allé la rejoindre.

Rien ne prédestinait ce gamin d’origine écossaise né dans l’East end de Londres à devenir l’un des plus influents designers de ces dernières années. Dès l’enfance, McQueen décide pourtant qu’il sera styliste, dessine dans son coin des croquis et créée des robes pour ses trois sœurs.

Il a été formé à l'école Saint Martins de Londres, et travaille en tant que couturier chez le tailleur de Savile Row, Anderson & Sheppard, le tailleur du Prince Charles rien de moins. Mikhaïl Gorbatchev s'y habille aussi.

Il intègre en 1996 Givenchy où il officie jusqu'en 2001. Affirmant ne jamais avoir su « être un lèche cul ». Il n'hésite pas à déclarer à un magazine que certaines collections de la marque sont « merdiques ».

C'est sous son propre label qu'il se démarquera et trouvera la liberté de création et d'expression qu'il a toujours attendue. Chacune de ses collections possède un thème bien spécifique, comme par exemple la rencontre inopinée de pirates naufragés et d'indigènes, ou bien un hommage au film d'Alfred Hitchcock The Man Who Knew Too Much et à Kim Novak. Il se distingue également par la mise en scène de ses défilés, où les mannequins peuvent évoluer tour à tour comme sur une piste de danse ou à la façon de pions de jeux d'échecs.

Depuis l'hiver 2002(jusqu'à sa mort) Alexander McQueen dessinait aussi des collections masculines. Parmi les autres activités de sa maison, on note la création de deux parfums féminins : Kingdom et MyQueen. Il a également dessiné un sac, nommé Novak en hommage au style, simple et sobre, de Kim Novak. Ce nom est également un clin d'œil aux sacs de la maison Hermès (le Kelly et le Birkin) et entend conférer au Novak un statut d'objet culte, et non pas de sac renouvelable chaque saison. Les passerelles avec le cinéma ou le monde de la musique seront nombreuses.

Pour donner une idée de son style original et audacieux on doit savoir que l'homme derrière les tenues éclatées de Rhianna et de Lady Gaga c'était lui. Toujours près du grotesque, McQueen dessine les robes de la massive chanteuse de la formation The Gossip.

Il a travaillé également avec la chanteuse Björk. Il conçoit l’identité visuelle d’Homogenic et il a réalisé pour elle le clip de Alarm Call. Il lui confectionne de nombreuses robes. Oui, c'est lui qui a aussi déssiné la monstrueuse robe en forme d'autruche que Björk a porté. Visibilité internationale. Pour en souligner le ridicule mais tout le monde l'aura vue.

Ce hooligan irrévérencieux, iconoclaste, qui s'amusait à bousculer les conventions, avait tout pour me plaire. Il élabore ainsi des défilés aux titres scandaleux comme Highland Rape (censé dénoncer le viol de l’Ecosse par les anglais) ou Golden Shower (un projet finalement abandonné suite au refus d'y participer par le commanditaire). Ou présente en 2000 un mannequin aux mains ensanglantées, retirant les coquillages en forme de couteaux de sa robe dans un défilé qui restera plus proche de la performance.

Sa dernière performance n'aura pas eu lieue dans la fashion week londonienne qui débutera la semaine prochaine.

Il aura préféré signer une mauvaise comédie noire dans son salon pour terminer son parcours.

Salut jeune innovateur, t'auras dévié toute ta vie.
T'sais Ian Curtis était cool en chanson.
Pas ailleurs.

1 commentaire:

Vince a dit…

vraiment super votre blog, j'ai beaucoup de plaisir a vous lire, bonne continuation !