mardi 23 février 2010

Le Courage


Le courage s'invite toujours sans s'annoncer.

Ou presque.

Plus souvent qu'autrement on devient courageux quand une emmerde vient nous polluer l'existence. Le corps et l'esprit se placent dans une sorte de transe défensive, un bouclier en quelque sorte.

On ne sait pas que l'on est courageux et on ne souhaite pas nécessairement l'être. Parce que si il faut faire affaire au courage c'est qu'il y a au préalable péril en la demeure. On réalise des jours, des mois, des années, des fois jamais, que dans une situation donnée nous avons été courageux. Dans les cas où on ne l'aurait pas remarqué soi-même ce sont les autres qui nous le soulignent.

Le courage est une réaction instinctive. Un dos de porc-épic qui se gonfle. On se retourne, un copain mange soudainement une raclée, sans avoir réfléchi vous êtes vous-même sur les épaules de celui qui frappe et vous tenter de lui dévisser la tête. Vous réalisez un peu plus tard que l'ogre aurait pu vous manger devant tout le monde.

On ne choisit pas le courage c'est lui qui nous choisit. Et c'est pas toujours agréable. C'est même franchement atroce parfois. C'est une colonne maitresse de notre opération de survie.

Isabelle Gascon, la femme du MONSTRE Guy Turcotte, ne tient que par le courage en ce moment. Si on tape le nom de l'ancien docteur Turcotte on n'y lit pratiquement que des éloges. "Brillant", "dynamique" "entreprenant" et "apprécié de ses patients".
.

Sur le site Internet Ratemds.com, des patients du Dr Guy Turcotte ne tarissaient pas d’éloges à son endroit. (il ne se trouve plus sur ce site toutefois)

Personne ne racontait que c'est un assassin.

Le couple de Gascon-Turcotte battait de l'aile il y a un an. Au point que sa femme et lui cohabitaient tout juste. Le week-end de la fin du monde, Isabelle Gascon faisait du ski à l'extérieur avec des amis, peut-être même une nouvelle flamme. Pas de ski avec Guy Turcotte duquel elle comptait peut-être se séparer. Pour Turcotte, mentalement malade, c'en était trop. Pour être certain de la blesser il a fait le pire des choix. Celui d'assassiner ses deux enfants.

Deux adorables enfants qui n'avaient rien demandé à personne. Et de manière effroyable, en leur arrachant le coeur au sens propre.

Enters Courage.

Le courage pour cette femme de continuer à vivre. Le courage de ne pas tomber en morceau de savoir ses anges partis vers le ciel et le diable encore vivant dans le box des accusés.

Le courage s'installe dans sa vie à jamais. Dans sa tête assurément car comment garder son équilibre mental quand on sait que même les policiers qui ont trouvé les deux petits cadavres sont en congé parce qu'en état de choc post-traumatique depuis un an.

Et le monstre de toujours respirer tout près...

Joannie Rochette aussi est présentement en mode survie mentale.

Si les journalistes peuvent la laisser tranquille, elle, ses proches et Sylvie Fréchette à qui on a la délicatesse de rappeler son propre cauchemar perpétuellement.

Joanie est en isolement émotif. Nous serons des millions à la regarder lors de sa compétition, Enfin ce n'est même pas elle que nous regarderons. Mais bien son courage.

Celui qu'elle n'aurait pas voulu avoir ce soir-là.

Qu'elle soit bonne ou non (d'ailleurs comment les juges feront-ils pour ne pas faire abstraction de son drame personnel?) pas mal tout le monde s'en moque.

C'est déjà quelqu'un d'autre que la Joannie Rochette que tout le monde connaît que nous aurons sous les yeux.

Du courage en jupette qui fera pleurer tout le pays peu importe son résultat.

3 commentaires:

Cybèle a dit…

Ô! Magnifique billet Jones.

Sombre Déréliction a dit…

Héhé! Bonjour Cybèle
Encore merci de m'avoir fait découvrir ce lieu!

Cybèle a dit…

Héhé! Bonjour Sombre Déréliction. :)