lundi 25 janvier 2010

Party Cajun


Le Superdome est un stade couvert de sports de la Nouvelle-Orléans pouvant contenir plus de 80 000 spectateurs.

Situé dans le quartier des affaires de la Louisiane Depuis 1975 c'est le domicile des Saints de la Nouvelle-Orléans, une équipe de la NFL.

Depuis que ce club a été fondé en 1967, il n'avait jamais atteint la grande finale du Super Bowl.

Avant hier ou une erreur du vieillissant quart adverse suivi d'un coup de pied magique en supplémentaire ne les propulse en grande finale.

Le magnifique stade a connu toute sorte de grands moments.

Il accueille le Classic Bayou depuis 1978.

En Novembre 1980 il a été le théâtre d'un étrange et mémorable combat de boxe pour le titre de champion du monde. l'Américain Sugar Ray Leonard et le panaméen Roberto Duran se battaient dans un stade rempli à pleine capacité. Duran est alors le champion en titre et le seul à n'avoir jamais battu Leonard puisqu'il lui a ravi son titre à Montréal au mois de Juin précédent. Toutefois dans les 5 mois qui espacent les combats Duran prend une trentaine de livres en faisant la fête dans on pays où il est accueilli en superhéros. Il doit se remettre en forme et le fait difficilement. Il se présente au combat un peu moins en forme que Leonard. Celui-ci a pour stratégie de le battre mentalement puisque Duran est un exceptionnel boxeur, si fort qu'il ne tombera pas. Au cours du 7 ème round Duran décide de faire son numéro de Muhammed Ali. Il met son visage bien en évidence pour narguer Duran qui, rageur, tente de la frapper de toute ses forces mais fend l'air. Leonard danse autour de Duran pour l'étourdir. Il s'arrête subitement, fait la roue de la main droite pour attirer l'attention du boxeur mais cogne sans prévenir de la gauche en plein dans le mille. Duran est sonné mais sur ces deux pieds. À partir de ce moment la foule s'amuse. Leonard plus que quiconque. Il danse comme un moustique autour d'une vache. Duran est humilié dans son machisme latin. Au 8ème round, en plein combat, il décide qu'il en assez et quitte le ring devant les regards incrédules. Sachant que la plupart des rounds sont à l'avantage de Leonard, sachant qu'il est moins en forme que lui, devenant progressivement l'âne d'un numéro de cirque qu'il n'avait pas calculé, Duran lève le bras pour signaler qu'il concède la victoire à son adversaire. Ça fait si peu de sens que toutes les spéculations deviennent plausibles. Il avait envie d'aller au toilettes, il avait honte de perdre et a voulu tenir les rênes de sa destinée, le match était truqué et il ne voulait pas se coucher. La vérité se trouve probablement au milieu de tout ça. Le plan de Leonard a parfaitement réussi. Reste tout un spectacle pour les gens sur place à ce moment.

En 1981, un concert des Stones accueille 87 500 personnes puis, le stade accueille 6 ans plus tard le pape Jean-Paul II.

Six Super Bowl y ont eu lieu depuis 1967. Car les Super Bowls sont toujours tenus sur de terrains neutres choisis quelques années auparavant peu importe les clubs qui y défendront les grands honneurs. Cette année le Super Bowl aura lieu à Miami. Outre Miami qui accueille l'évènement pour la dixième fois, l'état de la Nouvelle Orléans est celui qui l'a accueilli le plus souvent: 9 fois. Et on y retourne en 2013. Probablement parce que dans cet état au plus grand carnaval d'été d'Amérique du Nord on sait faire la fête.

En Août 2005, la catastrophe frappe la Louisiane. L'Ouragan Katrina ravage tout sur son passage. Le Superdome a été endommagé mais abrite plus de 30 000 résidents qui y logent temporairement. La saison de la NFL commence quelques semaines plus tard. Les Saints de la Nouvelle-Orléans sont forcés de jouer ailleurs. Leurs matchs à domicile sont relocalisés dans l'Alamodome de San Antonio et à Baton Rouge au Tiger Stadium. On prévoit une saison de misère pour les Saints qui, contre toute attente sont exceptionels cette année-là. 4 000 tonnes de détritus et de débris sont enlevées du stade en janvier 2006.

Lors du match de réouverture c'est un mini-concert de Green Day et de U2 qui accueille le retour de l'équipe avec la chanson appropriée The Saints Are Coming.

Pour certains, cet évènement est le symbole de la renaissance de la ville.

Pour moi c'est à partir de ce moment que je m'intéresse à cet impressionnant petit club (et à cette ligue aux moyens enviables) avec ses jeunes stars montantes Reggie Bush, Drew Brees et son sigle d'équipe qui est un fleurdelysé doré.

Ca me fait une maudite belle casquette. Ca fera aussi un maudit beau rendez-vous dimanche dans deux semaines. Surtout que l'ironie a voulu que le joueur étoile de leurs adversaires, Peyton Manning, est le fils d'une des plus grandes stars de l'histoire des Saints: Archie Manning.

Le 7 Février à New Orleans, ca va swingner dans le bayou.
Si New Orleans gagne imaginez la démesure du prochain mardi gras...

1 commentaire:

Cybèle a dit…

WOW!
Quelle fantastique match de FootBall hier soir ! GO Saint Go!!!!