lundi 18 janvier 2010

Le Projet


En bloguant sur autre chose cette semaine je me suis rappelé une anecdote survenue il y a quelques années.

Un couple de nos amis, Coralie et Isaac, habitait New York. Profitant d'un week-end de 3 jours, nous avions décidé la belle et moi de faire garder Punkee et Monkee et avions roulé jusqu'à Manhattan pour aller passer du temps avec eux.

Le lien qui nous unit c'est Coralie qui est une amie d'enfance de l'amoureuse. Personellement, je dois avouer qu'elle me tombe régulièrement sur les rognons. Racontant souvent absolument n'importe quoi afin de se rendre intéressante, parlant continuellement de choses qu'elle ne connait pas ou tournant autour du sexe ou de l'acte sexuel elle en devient lassante. De plus, elle se vantait qu'elle avait trompé tout ses amoureux depuis toujours et s'était même essayé sur tous les amoureux de ses amies, incluant les amoureux de ma propre amoureuse. Avec des amies comme ça...Elle a même demandé le plus sérieusement du monde à ma douce lors du début de notre relation il y a 17 ans "lui il ne se laisserait pas faire hein?" sur quoi ma blonde avait répondu "Mais c'est plutôt moi qui ne te laisserait pas faire!". Respectant quand même son amitié avec elle, j'ai poliment demandé ce qui pouvait bien rapprocher ma belle de cette fille. J'ai compris que c'était le côté coloré de Coralie qui attirait les garçons à la petite école et qui animait les soirées qui menaçaient d'être plates qui était le lien qui les unissait.

C'est vrai qu'il y a pire châtiment que de jaser sexe toute une soirée.

Isaac lui, forcément beaucoup plus discret, travaillait à New York. Donc en leur compagnie je devenais plus discret freinant mes remontrances ou mes récréminations et la laissant prendre tout le plancher. Ce qui est plutôt contraire à ma nature.

Ce week-end là nous étions allé voir la première de l'exposition Bodies (maintenant au Québec je crois) lors de la première journée.

Lors de la seconde, Coralie avait insisté pour amener l'amoureuse en "sortie de fille" en après-midi pour aller magasiner. Nous laissant, Isaac et moi seuls dans le luxueux condo. Tant mieux, je déteste magasiner et la vue sur Manhattan de leur condo était splendide. Toutefois je savais que ma douce ne jubilait pas à l'idée d'aller magasiner non plus mais bon, elle allait passer du bon temps avec son amie.

Isaac et moi avions relativement peu à nous raconter. Même qu'après un bout de temps à errer dans l'appartement inconfortablement, Il avait choisi de mettre de la musique (imbuvable) qu'il voulait me faire découvrir et je lisais assis sur le rebord de la fenêtre avec la vue sur New York derrière mon livre. Comme deux mâles programmés il a fallu peu de temps avant que la musique ne soit trop forte et que nous buvions tous les deux bières après bières.

Quand les filles sont revenues sur l'heure du souper nous étions totalement ronds sans avoir eu beaucoup de conversation.

Notre soirée était orchestrée autour d'une simple fondue. Bien arrosée d'une boisson tchécoslovaque. Trop arrosée. Isaac prenait un soin maladif de me remplir mon verre dès qu'il se vidait. Moi un verre plein, ça me chicote. Je le vide. Comme personne ne conduisait de voiture ce soir-là l'ivresse était totale.

J'avais mélangé bière, vin rouge et mutliples Calvados Tchécoslovaque, il n'en fallu pas plus pour que je me retrouve à quatre pattes à m'obstiner avec ma vomissure au-dessus du bol de toilette. C'était pas chic.

Dans la confusion des sens j'entendais l'amoureuse me crier "Hunteeeeeeeeeer! Isaac s'est trompé de lit et est trop saoûl pour se tasser!". Il était tout de même 4 heures du matin la coordination restait imparfaite un peu partout. J'ai réussi à réunir quelques efforts et j'ai ramener Isaac à bon port.

Ce n'est que le lendemain, lors du dur chemin du retour, alors que je vomissais toujours tout mon être dans un sac sur le banc du passager que le réèl scénario de la soirée me frappait en pleine face.

Coralie et Isaac souhaitaient faire un échange de couple.

Nous étions leur "projet".

L'après-midi était consacré à Issac pour qu'il me trace les esquisses des projets de la nuit et il avait chôké. L'alcool servait d'affaiblissement des sens pour mieux faire passer l'idée mais le mauvais dosage avait fait capoter la chose. J'étais l'amant le moins ragoûtant du monde à cracher mes intestins sans relâche. Et la belle n'y avait vu que du feu avec Issac "confus" dans le lit avec elle.

Les conversations de la soirée me revenaient soudainement et tout pointait dans cette direction.

Entre deux vomi, on a beaucoup ri dans la voiture. On s'est senti flatté.

Coralie n'avait pas lâché le morceau du "lui il ne se laisserait pas faire hein?". Et Issac avait envie de ma Twintwin.

Avant que cela ne se produise...faudra que Johnny Depp et Vanessa Paradis nous propose la même chose en premier...

1 commentaire:

Cybèle a dit…

Je trouve que Coralie et Isaac ont manqué de maturité et d'honnêteté. Au lieu d'élaborer une stratégie digne de jeunes étudiants, ils auraient eu avantage à vous en parler calmement lors du souper. Isaac a eu peur de ton refus et de ta réaction.

Cela fait 31ans que je suis avec ma douce. Il fut une époque on fessait des échanges de couple. Justement, entre les dix et les quinze ans de notre vie amoureuse. Cela a failli détruire notre couple. Cela à peu-être aidé, mais aujourd'hui nous sommes plus heureux que jamais ensemble.

Bonne continuité dans votre couple Jones.