mardi 29 janvier 2013

Les Souris de L'Oncle Baba Cool

Nous avons deux souris. Monkee a deux souris dans une cage dans sa chambre. Monkee avait deux souris dans sa chambre.

Enfin je m'explique.

C'était un cadeau (turc) de sa grand-mère maternelle, c'est moi qui m'en occupe 11 fois sur 10. Sur une souris, tout est petit. Quand la fille du pet shop nous as donné le couple de "femelles" elle ne nous as pas 100% garantit que c'était vraiment des femelles. Si bien qu'en octobre dernier, la vraie femelle avait goûter au vrai mâle et elle a accouché de 10 bébés. Après 5 jours de kessékonfait? On a appelé le pet shop et ils nous ont suggéré de leur ramener les bébés, une fois sevrés, 21 jours après la naissance. Comme nous n'étions pas certain du jour de la naissance, nous sommes allés les porter 24 jours plus tard.
Le mâle, 7 ou 8 jours après la naissance des bébés.

Mais voilà, quand on les as remis les bébés supposés sevrés, ils étaient minuscules. La fille du pet shop ne nous croyait pas que ses bébés avaient 21 jours. C'était une première portée pour cette souris et comme nous avons attendu plus d'une semaine pour dégager le mâle, la mère n'a pas nourri autant qu'elle le ferait plus tard.

Notre connerie a été de garder un de ses bébés pour faire une amie à la souris seule à la maison. Mais les souris étaient minuscules, TOUT est minscule là-dessus. On nous as redonné une souris "femelle" au meilleur de la connaissance de l'employée sur place.

Une connaissance d'élève de secondaire 3, genre.

4 Jours plus tard, la souris à la maison était encore enceinte. Le pet shop nous as informé que les bébés dès le 22è jour peuvent réenfanter leur propre mère. Notre maman souris donnerait naissance à 7 autres bébés que nous retournerions au pet shop 21 jours plus tard.

Nous avions encore deux souris dans la cage, le bébé de la première portée qui grandissait et la mère. Deux "femelles"...

...vous me voyez venir, right? deux mois ont passé, suffisament longtemps pour nous laisser croire que nous avions vraiment deux femelles.

Mais voilà, il y a deux semaines, elle a à nouveau donné naissance à 8 bébés. On a aussitôt livré le mâle le jour même. On pensait commencer à savoir gérer la chose mais voilà que 3 des 8 bébés taxent les 5 autres. ELLES SONT OBÈSES. Et les cinq autres sont si petites qu'on dirait parfois qu'elles se laissent mourir et abandonnent toute tentative de lutte pour une tétée. Il faut les ranimer d'une pichenotte sur la cage.

Ce vendredi-là, j'avais pour mission de garder les enfants d'amis. J'ai un travail (traducteur) à l'horaire plus facile à déplacer et c'est un travail à domicile, ce qui rend les choses plus simple pour les parents prisonniers de pédagogiques inopinées. Et ma fille était aussi en congé ce jour-là, ils s'occuperaient ensemble tous les trois, tout le monde serait heureux.
Pour ces enfants, je suis l'oncle baba cool. Celui qui fait des niaiseries régulièrement, qui parle avec des drôles de voix, qui réagit parfois comme un enfant lui-même et qui fait rire. Celui qui annoncent des hot-dogs toujours suivi d'un retentissant yéééééééééééééééééééé!
Il est vrai que je suis très à l'écoute de l'enfant en moi et je crois que mon passé comme animateur dans un camps d'été y est aussi pour quelque chose.

Ce vendredi-là, nous avions pour mission de se rendre au pet shop avec les trois obèses, pour laisser l'espace de la tétée aux cinq autres. Tout le monde était excité à l'idée de voir des bébés chiens et autres bestioles sur place. Si excités qu'on a perdu les souris obèses trois fois dans la voiture. À -28, je ne sais comment elles ont fait pour survivre.

En entrant au pet shop, les serpents ont fait la vague en me reconnaissant.

"Mais monsieur, ces souris n'ont que 14 jours! je ne peux pas les prendre" m'a dit l'employée punie de piercings de toute sorte. J'avais trois mousses à mes côtés, je ne pouvais pas leur dire le sort efforyable qui pouvait être réservé à ses trois obèses au risque de traumatiser les enfants pour toujours, mais des yeux j'ai tenté de la faire regarder vers les serpents.

"Y a...y a pas des options de souper...genre...style...comme?"

Elle m'a regardé et a semblé insultée que j'en sache plus qu'elle sur son métier. Elle n'a rien dit et a pris la boîte à soulier. "On va s'arranger a-t-elle finalement dit, boudeuse.

"Qu-est ce qui vont faire avec les bébés, Mononcle Hunter?" m'a demandé la plus grande.

"Ils vont leur trouver une place ici, allez voir les bébés chiens là-bas" et le trio s'est précipité illico.

La plus grande m'a quand même lancé un regard suspicieux.

Dans la voiture au retour, cette même enfant de 10 ans et demi me fusillait du regard dans le rétroviseur.

"Qu'est-ce qu'il y a, Mégane ? t'as l'aire songeuse"

"Je le sais ce que t'as faite avec la fille du pet shop"

"...euh..."

"T'as pris rendez-vous avec elle pour souper..."

J'étais paralysé. Je lui dit la vérité sur le sort des souris ou je me défend de cette impression d'infidélité? J'ai gardé le silence pour un moment, réfléchissant à tout ça. Elle a repris.

"Je le sais, mon père me dit toujours d'aller dans les films pour enfants quand il va au comptoir parler à la fille du club vidéo, pis après, il "travaille" un ou deux soirs plus tard..."

Malaise...

"Il est cool ton papa?"

"Oui"

"Donc je suis cool?"

"Oui, bien sûr"

Ça ne réglait rien mais c'était ça de gagné.
God, I'm vain...
 

3 commentaires:

Cybèle a dit…

Jones vous devriez vous acheter un serpent avant que le serpent vous tente la pomme. ;-)

Cybèle a dit…

Correction.
Jones vous devriez vous acheter un serpent avant que le serpent vous tende la pomme. ;-)

Jones a dit…

:) Ce sera peut-être des trappes...