dimanche 7 mars 2010

Noctambule Jules


Certains couplent s'accueillent au lever du jour par un sensuel baiser dans le coup.

D'autres par un gentil déjeuner préparé par la première moitié levée.

Des fois c'est un simple regard d'affection au travers du miroir pendant que l'on fait sa toilette.

Généralement nous sommes ce couple.

Mais ce matin me suis fait accueillir par un tendu "Faudra que tu te fasses soigner!"

Bon je la comprends. Je dors peu. Et EXTRÊMEMENT mal. Ça c'était fixé pas mal à l'automne mais depuis le décès de mon père en décembre j'ai fait deux nuits complètes sans me réveiller et au moins l'une des deux fois j'étais saoul. L'autre j'étais probablement en transe ou quelque chose du genre car c'était le lendemain de son décès.

C'est con parce que je ne pense pas à lui de nuit et je ne croyais pas que c'était relié du tout jusqu'à ce que je réalise que je ne dors plus vraiment depuis décembre.

Depuis deux semaines: de mal en pis.

Je commence mes nuits en haut dans la chambre, auprès de l'être aimé comme tout le monde. Puis, deux heures après m'être endormi je me réveille complètement comme si c'était le matin. Je réalise rapidement que non, cela ne fait que deux heures que nous sommes étendus et là je tente de me rendormir. Ça peut prendre entre une heure ou deux avant que j'y parvienne. Je tourne sur la gauche, je tourne sur la droite, je fais très attention afin de ne pas réveiller la belle. Je prends de titanesques respirations de type Yoga 101. J'écoute voir si il y a variation dans ses respirations ensommeillées à elle. En fait je fais si attention, je suis si appliqué à "ne pas réveiller" que j'en oublie de dormir.

Je suis si tendu de me retenir de ne pas bouger que je suis 400% réveillé.

C'est tellement ridicule que je finis par me lever et descendre au sous-sol afin de dormir sur le divan. Où là si je gigote (et bien souvent je me rend compte que je gigote démesurément) je ne dérange personne d'autre que moi-même. Sauf que depuis une semaine je dors quoi...4 heures par nuit?... J'ai même pensé me partir un film dans la nuit de jeudi à vendredi. Je suis très très près de me faire un horaire pour la nuit.

Je ne dérange personne d'autre que moi-même mais je me dérange quand même.

Je dors peu, je regarde le cadran: 0:13, 2h51, 3h37, 4h50 généralement je ne vois plus vraiment d'autres heures. Je dors le meilleur de mon sommeil de 5h00 à 7h00.

Puis je dois dégager parce que mon Monkee veut jouer avec la Wii.

Je ne choisis rien de tout ça. Je fais du sport, j'essaie de bien m'alimenter, j'ai écouté le match Montréal/Los Angeles qui commençait à 22 heures au grand complet et ce soir je ferai de même avec les oscars. J'essaie de me crever afin que mon corps tombe raide mort.

Nope.

Aux deux heures mon Rapide Eye Movement et mon étape transitoire, sont dysfonctionnels. Mon sommeil lent et profond est tout simplement inexistant. Mon sommeil paradoxal est, apparemment, actif.

Car cette nuit, puisque les cousins/cousines de mes enfants couchaient chez nous je n'avais pas d'espace de manoeuvre pour des mouvements nocturnes. Le divan du sous-sol était occupé.

J'ai donc passé ma nuit (agitée) auprès de ma blonde. Je tergiverse bien sûr, mais semblerait que je me gratte partout sur le corps aussi.

"Impossible que tu dormes quand tu te grattes partout comme ça et que tu bouges sans cesse"

Et pourtant oui, quand elle me réveille en me disant que je bouge. Et bien ELLE ME RÉVEILLE, donc je dormais.

j'en profites généralement pour synchroniser mon départ vers le sous-sol avec son premier soupir ou son "arrête de bouger".

Ça n'a pas toujours été comme ça.
En 17 ans de partage de lit elle et moi, et bien on dormait bien.
Depuis 6 ans par exemple...

Qu'es-ce qui a changé depuis 6 ans?
La naissance de ma fille.
L'achat de la maison.
Des choses heureuses il me semble.

Que dois-je conclure?
A)Que j'ai le cancer de la peau et que je me meurs?
B)Que je suis un vampire?
C)Que je deviens fou?
D)Que je me meurs tout court?
E) Tout ça?

'sais pas.

Mais si j'étais un des sept nain je ne serais pas Dormeur.
Je serais un schtroumpf.
Pas même un schtroumpf, un schlips.
Un schlips chez les schtroumpfs.
Cannibale de la nuit.

1 commentaire:

Cybèle a dit…

"La naissance de ma fille.
L'achat de la maison.
Des choses heureuses il me semble."

Je ne sais pas Jones.
Se pourrait-il que cela soit tout simplement l'insécurité qu'amène votre situation et non la perte de votre père?
Pour les années passés, il faut quand même dire que votre ancien emploi n'était pas de tout repos.

Moi je crois que vous êtes tout bonnement en période de transition et que bientôt vous allez roupillé comme une vraie roche.