mardi 30 mars 2010

200$


Prendre la classe moyenne par les couilles au lieu de prendre le taureau par les cornes.

Le budget Bachand, contrairement à ce qu'on raconte, n'a rien de courageux. Il est assassin. Je suis en général en faveur de la plupart de idées de ce budget (taxes sur l'essence, Taxes sur l'électricité) mais un 200$ taux uniforme pour tous pour la santé? quelle ânnerie!

On nous dit souvent que l'on ne devrais pas se plaindre, nos services de santé sont gratuits.
NOOOOOOOOOOOOOOOOOT! On le paye sur tous nos chèques de paie. On la paira encore plus avec cette niasierie et le gouvernement fait de gros efforts pour que tout ça devienne privé et que ça coûte en tout temps quelque chose.

Cette dangereuse et innaceptable taxe uniforme sur la santé donne la nausée. Dans ce cas, on ne parle même pas d’impôt uniforme (payé directement en proportion avec le revenu) mais bel et bien d’une extraction uniforme de richesse pour tous. On ne parle même pas de “modérer” l’accès aux soins, on fait payer tout le monde peu importe leur utilisation du système. C’est pire que rendre l’impôt moins progressif, c’est être agressivement régressif! C’est tout à fait contraire à ce qui se fait partout en Occident depuis des générations! Ne vous méprenez pas en raison de la petite taille de cette taxe, c’est probablement l’idée la plus imbécile du gouvernement Charest, qui est déjà champion toutes catégories des mauvaises idées de gestion de l’État! Et l'idée de l'utilisateur-payeur ça brimait qui?

Le nouveau danger avec un budget comme ça c’est que les gens qui ne travaillent pas n’ont absolument aucun intérêt à vouloir entrer sur le marché du travail. AUCUN.
Avec tout ce qu’on paie sur le rapport d’impôt (assur-med, nouvelle taxe sur santé impôt ) plus la TVQ qui n’est pas remboursée à partir d’un certain revenu...Il devient maintenant plus viable pour plusieurs petits salariés de quitter leur emploi pour aller sur l’aide sociale. Là ils vont recevoir leurs chèques, le remboursement de TVQ, pas d’assur -med. à payer, plus d’allocation pour enfant etc. Avec une petite jobine sous la table, ils vont être aussi riches qu’en travaillant mais le coup pour l’état va être plus élevé.

Pour guérir l’état malade et sclérosé, au lieu de couper dans le gras , on nous suce encore plus de sang. Pourquoi Charrogne s'accroche-t-il à un salaire supplémentaire et que les infirmières qui sont à bout de souffle, doivent se taper jusqu'à 12 ans DE NUIT avant d'avoir un chiffre de jour! Vous croyez que les jeunes sont assez tartes pour le faire ce 12 ans? Non, ils quittent après 2-3 ans car ils sont humains. Et ceux et celles qui restent font de miracles avec des bouts de ficelle.

Vous savez qu'il n'y a que la Grèce, l’Islande, l’Italie et le Japon de plus endetté que notre petite province au monde? Les rouges visent le premier rang. (Ah ben oui...les ROUGES j'aurais dû y penser!)

Et pour la surtaxe on est bon premier, ça on est pas rejoignable. Champion de la taxe sur le globe.

Toujours rien pour aller chercher les sommes “perdues” par l’évasion fiscale légalement “encouragée” par les gouvernements. Nonon, les pourris c'est des amis du parti.

J’ai honte de voir des personnes de leur niveau, en mon nom, faire ce genre de gestion.J’ai honte que le gouvernement du Québec se comporte comme des Lacroix, Maldof et Earl Jones.

Il est grand temps de quitter cette province !

6 commentaires:

Véronique Martel a dit…

Pas quitter la province, faire la souveraineté du Québec!

On aura tous les leviers, on prendra toutes nos décisions. Nous-mêmes, pour nous-mêmes.
;o)

Jones a dit…

Aura-t-on les moyens de se payer la souveraineté un jour?

On est pas foutu de gérer 6 millions de Québécois sans résister à l'envie de se baiser les uns les autres.

famille a dit…

Ben voyons donc, qu'est-ce que cette affirmation gratuite « on n'est pas foutu de gérer 6 millions de Québécois »?

Tu l'expliques comment celle-là? Je ne vois pas comment tu peux dire ça, alors que c'est au Québec que le taux de criminalité est le plus bas, et de loin en plus. Le rapport? C'est un excellent indicateur de qualité de vie et d'équilibre.

Alors si on se gérait si mal entre nous, ça ferait longtemps que Montréal par exemple aurait rattraper Toronto ou Calgary èa ce chapitre...

Tu lis trop La Presse!

Jones a dit…

"On est pas foutu de gérer 6 millions de Québécois sans résister à l'envie de se baiser les uns les autres."

Faut citer au complet pas juste des fragments...

Vous allez me dire que le Stade Olympique, le métro de Laval, notre vicieux système de santé faussement public dont la mission est très claire (nous pousser vers le privé), le manque de flair quand à l'embauche d'un spin doctor comme Rapaille, la construction du superhôpital, la gestion des fusions municipales, la FTQ, la Caisse de Dépôt sont des bons indicateurs de notre capacité à se débrouiller comme des grands?

Et là je ne nomme que ce qui me vient à la mémoire...

Faut pas se compter d'histoires on est franchement trop petits dans nos têtes.

Si nous ne l'étions pas on ne pourrait pas nous passer un sapin comme voler 400$ par couple pour financer un réseau de la santé "public" sans aucune amélioration du système ni même de médecin de famille. Sans même une seule visite dans un hôpital ou un achat au comptoir de la pharmacie.

(By the way c'est sur que c'est gratuit vous êtes chez Aucun Achat Requis...:)

famille a dit…

Attendez-là, vous (tu?) me nommez une série de dossiers qui ont mal tourné dans la grande majorité des cas à cause des libéraux, ce parti de bandits. Petit indice du foyer d'infection...

Mais vous nommez aussi les fusions qui étaient sur les rails, ce sont les défusions promises par Charest qui sont venues tout fourrer!

Enfin, bref, le problème est le flagrant manque de vision de société du Parti libéral dans la plupart de ce que vous me nommez. Ce n'est pas un parti pour bâtir le Québec, c'est un parti qui veut le fondre, lentement mais sûrement,dans le ROC. Des gens qui comptent... Comme dirait Brel : Chez ces gens-là, on ne cause pas monsieur, on compte!

Mais par-dessus tout, vous oubliez qu'ailleurs aussi il y a tout ça, oui oui! Les Ontariens aussi chialent sur leur système de santé et pour n'en nommer qu'un autre, la gentrification est à la puissance 10 à Vancouver, et il y règne... euh... rien du tout. Aucune âme dans cette ville qui semble parfaite de loin (j'y ai passé la moitié de ma vie...) C'est mort Vancouver, c'est éteint. Il n'y a pas le dixième de l'énergie bouillonnante québécoise. Et cette énergie serait celle d'un peuple trop «petit»?

Et pour ce qui est du reste de votre phrase «se baiser les uns les autres», ben là, c'est exactement ce que je vous explique dans mon premier message. Il doit faire bon vivre ici puisque justement, on n'a pas envie de se battre les uns les autres. Se baiser, oui. ;)

C'est en politique qu'on se baise non stop. Pourquoi? Parce que toute notre politique, toutes les décisions, toutes les directives reposent sur l'épineux dossier de la souveraineté.

Nous serons toujours pris dans l'étau de notre non-choix tant et aussi longtemps qu'on ne sr dira pas oui.

Alors pour vous, la souveraineté, c'est quand nous aurons des ailes. Moi je dis que les ailes, c'est la souveraineté.

**

J'ai tapé très vite, désolée pour les fautes. J'ai 2 petites fillettes autour de moi qui hurlent au printemps... vivement sortir dehors!

Jones a dit…

Notre double refus souligne à double trait notre impuissance.

La première fois parce qu'on avait la chienne, la seconde parce qu'on a pas su dénicher les tricheurs à temps.

Je n'ai jamais voté rouge et ne suis pas près de le faire.

Je suis le premier à le rêver ce pays. Je le voudrais bien moi aussi.

Mais des fois je me dis...ben c'est ça...c't'un rêve...

Si on est obligé de surtaxer son prochain pour éponger ses dettes et de détrousser le citoyen pour financer sa santé peu importe son revenu on ne mérite que l'éxil de notre jeunesse et de nos talents.

Il devient impossible d'être "Maitre chez nous" quand on reçoit des coups de barre de fer derrière les jambes tout le temps.