mardi 28 septembre 2010

Le Peuple En Colère Sur Les Rails Face Au Train En Marche

Je ne crois pas au terme "sagesse populaire".
Ce qui est populaire est rarement sage.
Ce terme me semble aussi contradictoire que progressiste-conservateur.

Toutefois je crois au terme "se moquer du peuple".

Ça semble une tentacule importante de la pieuvre Libérale au pouvoir au Québec.

Alors que le peuple sait qu'une commission d'enquête sur le milieu de la construction ferait un sérieux ménage dans un milieu massivement corrumpu, Patapouf choisit de faire divergeance et impose une commission d'enquête coûteuse et inutile sur une chicane d'anciens frères de guerre.

La commission Bellemare est une commission ratée qui colorera le gouvernement des Libéraux pour les années à venir. Un ratage total comme le projet du CHUM le sera.

En ce qui concerne le gaz de schiste, on s'est fait flouer, c'est ça qu'il faille comprendre. Charrogne a confirmé la semaine dernière que d'imposer un moratoire sur le projet est hors de question.

Non nous ne sommes pas la Pennsylvannie où l'industrie du gaz de schiste a violé 1435 fois la réglementation environnementale en 30 mois. Nous ne sommes pas non plus la Colombie-Britannique où le gaz de shiste a aussi été installé avec, semble-t-il, plus de succès. Toutefois il y a beaucoup de choses à comprendre dans ce projet.

La première c'est qu'ils n'arrêteront pas le train en marche. 5 anciens amis du parti Libéral sont impliqués dans l'implantation du projet, les rouges ne leur tireront pas dans les jambes. Et le train est définitvement en marche. Si il y a campagne de "renseignements" de la part d'André Caillé et de Nathalie Normandeau ce n'est pas parce que c'était prévu. C'est parce que des gens ont vu des inconnus venir travailler sur leurs terrains en cachette qui étaient incapables de leur expliquer pourquoi ils faisaient des trous, prenaient des mesures, calculaient des profondeurs. Seulement là, quand les gens ont commencé à se plaindre des invasions de terrains, que Caillé a pris une semaine pour faire affaire avec une équipe de spécialistes de "contrôle des dommages" pour préparer ses sésances d'informations.  Cette manière secrète et tardive de faire des affaires avec la population cache un malaise. Un malaise qui se traduit maintenant dans les "campagnes d'informations" que tente de donner Caillé et Normandeau.

Cette manière de faire c'est exactement comme donner un contrat à un ami, se faire reprocher l'absence d'appel d'offres, faire un appel d'offres bidon après-coup, faisant semblant de jouer selon les règles,  puis redonner le contrat à¯l'ami pareil.

La tournée de "renseignements" actuelle c'est la portion bidon de l'équation.

Le train n'a jamais cessé de rouler. Le cirque est en marche et le fouetteur de lion est cette semaine insatisfait de la tenue de ses lions. Mais comment ses gens sont-ils supposés réagir? On vient pisser sur leur terrain et on vient leur dire que c'est pas grave, c'est bon pour eux.
On ne sait pas si leur eau prendra en feu dans le robinet à l'aide d'un briquet mais on sait assurément que leur terrain est automatiquement dévalué de 200 000$.

Si c'est si bon, comment ceci explique cela?
Comment trouver bon de perdre 200 000$ en n'étant coupable de rien sinon de se faire envahir par des entreprises qui ont encore des preuves à faire? Peut-on plaindre ses gens de résister à l'envahisseur?

Comment ne pas faire preuve de cynisme en regardant cette photo de Nathalie Normandeau et de son acolyte Libéral lors de l'une de ses soirées "d'informations". On dirait qu'elle se penche sur lui afin de lui dire "Héhéhé, regarde-les...ils mordent...". Normandeau à l'air d'avoir livré le plus drôle des mensonges et à ses côtés on pouffe fièrement de la couleuvre qu'ils tentent de faire avaler à la population.

Le problême toujours, c'est que derrière cet écran de fumée il y a du monde dans un train en marche qui disent "on fonce plein régime avec le gaz de schiste" et il y a très peu que ses pauvres gens, qui crient sur les rails face au train, ne peuvent vraiment faire. Il s'agit d'une "minorité" comme ils se complaisent à dire mais ça n'en prend pas plus quand tu te fais fourrer royalement, tu te fais fourrer pareil.

Je ne crois pas au terme "sagesse populaire".
Mais je crois encore moins au terme "écoute du peuple" avec ses gens au pouvoir.

On va vous faire avaler de la poutine jusqu'à plus faim et vous n'aurez aucun droit de regard sur la recette de la sauce schiste. Encore moins sur les impacts sur votre santé, physique ou financière.

C'est pas de vos affaires.
Laissez-nous faire des affaires semblent-ils nous dire.

Voilà pourquoi ça hurle dans le séances d'avalage de couleuvres.
Voilà pourquoi le fouetteur de lion est insatisfait.
Voilà pourquoi l'article du Maclean's n'est pas sans fondement.
Voilà pourquoi ce gouvernement ne peut plus nous représenter si il est trop occupé à nous baiser tout le temps.

Faudrais le faire savoir à Pauline, wherever she is.

1 commentaire:

James a dit…

Excellent article. Bravo.

Voici quelques ressources supplémentaires au sujet des gaz de schistes

Il y a une vidéo intéressante sur les fameuses réunions d'information! C'est à voir !