lundi 5 avril 2010

10 Films que je sais d'elle


Connue pour avoir bâti sa carrière sur des choix exigeants, son jeu dépouillé et froid se caractérise généralement par des gammes d’interprétations jugées plus cérébrales et expérimentales qu'intuitives et authentiques.

La splendide et sanguinaire actrice s’affirme par un jeu distancié, rigoureux et tout en nuance.

La lecture de sa filmographie traduit la permanence de deux directions dans ses rapports avec la création : fidélité à des metteurs en scène et goût tout aussi assidu pour l’expérience auprès d’auteurs débutants. C’est ainsi qu’elle tourne plusieurs fois avec Tavernier, Blier, Jean-Luc Godard, Benoît Jacquot, Werner Schroeter ou Michael Haneke. Mais la complicité nouée depuis 1978 avec Claude Chabrol s’affirme comme une ligne de force où le dialogue instauré entre le maître et la muse devient quasiment l’objet même du film, comme ce fut le cas avec L'Ivresse du Pouvoir en 2006, qui est autant une fiction sur un scandale politique contemporain qu’un documentaire déguisé sur l’actrice.

Elle est d'une beauté transcendante. Certains diront qu'elle joue toujours le même rôle de la femme, froide, distante, snob, bourgeoise, amère et sans sourire.

Moi je la trouve obstinément bonne.
Et toujours toujours TOUJOURS désirable.

J'en fantasme ouvertement.

Voici dix films que je sais d'elle et dix autres que je voudrais bien connaître:

La Pianiste de Michael Haneke pour lequel elle a été hautement récompensée.
Sauve qui Peut(La Vie)& Passion avec l'unique Godard.
8 Femmes jamais ne l'ai-je vue aussi drôle.
La Garce d'un érotisme indécent.
Une Affaire de Femmes son plus grand rôle au travers de mes yeux.
Après l'Amour où elle réinvente le désir.
Les Destinées Sentimentales une note somptueuse dans la symphonie.
La Séparation celle que l'on n'atteint pas même dans la déchirure.
La Cérémonie Le monstre.
L'Ivresse du Pouvoir l'indépendance et le rigueur à l'état pur.

à Découvrir:
Le Juge & L'Assassin, 1975, de Betrand Tavernier
La Dentelière, 1976, de Claude Goretta
Violette Nozière, 1978, de Claude Chabrol
Heaven's Gate, 1980, de Micheal Cimino
La Femme de Mon Pote, 1983 de Bertrand Blier
Madame Bovary, 1991, de Claude Chabrol
Rien Ne Va Plus, 1997, de Claude Chabrol
Merci Pour Le Chocolat, 2000, de Claude Chabrol
Un Barrage Contre le Pacifique, 2008, de Rithy Panh
Fantastic Mr.Fox, 2010(à venir) de Wes Anderson

1 commentaire:

Marie Pierre Santerre a dit…

Sans oublier le 'Amateur' de Hal Hartley qui vaut vraiment la peine.