vendredi 15 septembre 2017

Je Spotifie

Je n'étais pas pressé de me lancer sur Spotify.
J'avais Playtube qui me comblait déjà.

Mais Playtube, est illégal. Il se nourrit de Youtube, enregistre musique et vidéo, et, je l'avoue, j'ai d/l (téléchargé) des chansons, justement, parce que la chimie, le mariage,  musique et vidéo me plaisait beaucoup. We Are Augustines a produit un vidéo à l'idée toute simple, qui reste aussi l'un de ceux dont je ne me lasse absolument jamais. Que je réécouterais sans cesse. Même sans son. Je trouve que c'est l'un des plus beaux vidéos ever.

Mais Playtube, autour du 19 août, nous as tous faussé compagnie. Il ne télécharge (d/l) plus rien ou presque. Nous rend la tâche extrêmement compliquée afin de faire atterrir la chanson dans nos listes de lecture et surtout, nous coupe sans arrêt les chansons en questions, par des pubs d'applications bâtardes et inutiles, ou nous les arrête sans raisons apparentes.

Sinon le légitime droit d'auteur qui a finalement eu raison de Playtube. Et c'est très bien comme ça.

À la fête de Monkee, en juillet dernier, on lui a offert Spotify premium. Qu'on a activé seulement après les vacances, soit vers le 21 août. Il m'a aussi greffé à son compte. Car nous sommes les deux music buffs de la maison.

Et j'avoue que depuis, je spotifie assez pas mal.

J'ai commencé avec 3 chansons du moment*, que j'aimais beaucoup. Puis suis tombé sur une liste de lecture d'une irlandaise qui a pas mal les mêmes goûts que moi, lui empruntant 111 morceaux. Ai téléchargé la totalité de ce que j'avais sur playtube (sans les vidéos), et ai rajouté depuis...106 morceaux. J'ai tout mis ça dans ma playlist "lemonade". Tout en créant une seconde liste de lecture que j'ai appelée "Popsicles" sur lequel je n'ai encore mis que 6 titres. Liste sur laquelle j'ai l'intention de placer des morceaux que je considère plus "estivaux". Tout est bâtir à ce niveau. Même mon prétendu amour pour la saison de l'été.

Mais j'avoue que mes antennes sont perpétuellement ouvertes sur les morceaux que je voudrais rajouter. À conduire toute la journée dans un camion pollueur, en écoutant ma zizik dans les innombrables bouchons de circulation du centre-ville, j'écoute un morceau qui me fait automatiquement penser à un autre, qui lui, me fait penser à un autre. Les tiroirs ne cessent de s'ouvrir. Je m'ouvre une note dans mon iphone, m'écris ce que je devrais me télécharger en fin de journée, à la maison, et me surprend chaque jour d'y trouver 14 à 15 lignes. Pas toujours de la même chose. Parfois des chansons. Mais souvent aussi des artistes à l'oeuvre parfois fort riche, dans laquelle je nage le soir jusqu'à ce que sommeille s'en suive.

Encore avant hier, je me suis endormi sur le dernier album de Laura Sauvage (qui est en fait Viviane Cyr des Hay Babies, donc ce n'est pas le premier album en solo, sous ce pseudonyme). Semblerait que j'en ai même arrêté l'écoute sur la dernière chanson puisqu'au petit matin, au boulot, la dernière chanson reprenait en cours d'écoute, là où je l'avais probablement arrêtée.  Une charge contre le clown choisi comme président des États-Unis.

L'album de Laura Sauvage était tout neuf. Je l'ai écouté le soir même. Il y avait beaucoup de magie dans tout ça.

J'ai plus de 13 000 chansons sur mon vétuste Ipod. Toutes regroupées sous une liste de lecture au nom de l'artiste. Je réalise que je reproduis peu à peu les meilleurs moments de ce ipod, comme on enlèverait une couche de crêmage sur un généreux gâteau, sur mon iphone, dans spotify, dans ma liste de lecture "lemonade". J'y compte à ce jour 220 titres. Chaque jour, je me dis, "O.K. Jones, c'est assez". Mais voilà, j'ai fait aussi quelques listes de lecture pour des artistes que j'admire davantage et que j'avais sur playtube. David Bowie (50 titres), Bryan Ferry (31 titres), Dire Straits (11 titres), Thompson Twins (11 titres), The Rolling Stones (40 titres), Arcade Fire (44 titres). Bright Eyes, Yo La Tengo, Dylan sont dans les projets...

Je me raisonnabilise dans mes déraisonabilités musicales. Sur mon ipod, j'avais 100 morceaux pour honorer R.E.M., je n'en garde que trois pour ma liste de lecture de iphone qui pourra servir de musique de fond à plus de gens dans une soirée entre amis. Prince se retrouvait 50 fois sur mon Ipod, il n'y est que 4 fois dans ma playlist.

Et la magie veut que je puisse aller modifier tout ça quand ça me plait.

Et Dieu que Spotify me plait en ce moment.

Je me couche avec, me lève avec, travaille avec. C'est ma maîtresse.

Spotify rythme mes heures.

9.99$ par mois, pour tout tout tout, tout genre, toutes langues confondues.

La musique comme un buffet, ou un magasin d'enfants pleins de jouets pré-payés.

Moi ça me plait beaucoup.

Je spotifie.


*Lafayette, Julie Blanche et...un morceau de 1985...


2 commentaires:

Francesco Iannaccone a dit...

Eh bien moi je serais très curieux de fouiller dans ces listes ! (cela fait aujourd'hui presque un an que je me nourris de tes gouts musicaux, il est temps de te remercier pour ton amour de la musique !)
Depuis Bruxelles,
(un lecteur assidu)

Jones a dit...

Pour le moment mon fils tient à garder nos listes "privées".
Et comme c'est SON cadeau...

J'en suis rendu à une playlist pour Renaud (30 titres), une pour Jake Bugg (40 titres), Arthur H (12 titres), Vincent Delerm (12 titres), Thomas Fersen (20 titres), Bob Dylan (42 titres), une d'hiver (13 titres), une Québécoise (103 titres), une "friendly" pour ma blonde (14 titres), The Rolling Stones (50 titres), ma playlist d'été est à 42 titres, et ma lemonade...
à 300...

...je sais...je dois me calmer...

Merci de la fidelité!

Salutations aux Bruxellois!!!