dimanche 15 mars 2015

MOBILISONS NOUS CONTRE LES JEAN TREMBLAY DE CE MONDE! (Recommandation du docteur Soss Yéthay Assante)

Jean Tremblay & Greenpeace: Parle à ma main!

Dans sa stupéfiante ignorance l'abyssale imbécile maire de Saguenay a demandé aux militants de Greenpeace de retourner chez eux.

Ils sont donc retourné sur la rue Jacques-Cartier à Chicout., d'autres sur la rue Saint-Marc à La Baie, d'autres ont aussi dîné à la maison sur la rue Saint-Dominique à Jonquière, d'autres ont enfin dormi chez eux sur la rue Racine à Chicout. ILS SONT CHEZ EUX GRAND NIAISEUX!

Chasser des gens en brandissant le spectre de "l'étranger", ça laisse des traces de vieux racisme.

Si Jean làlà Tremblay s'informait correctement au lieu de s'inspirer d'un Dieu qui n'existe pas, il saurait que les compagnies qui s'installent chez eux, quand elles ne se conforment pas aux normes du Québec, sont tout à fait en droit de rencontrer des poches de résistances. Ce n'est pas l'argent qui doit dicter les règles, mais ça Jean Jean il est trop "petit" pour même penser le réaliser tout seul.
Quand Tremblay dit "Ce sont des emplois que nous perdrons encore dans la région à cause d'eux autres!" il faut traduire le mot emploi par le mot argent. Le même argent qui aveugle et obscurcit le jugement de ce démon de maire. Peut-être qu'un jour, les compagnies comprendront qu'il n'est pas toujours nécessaire de détruire pour s'enrichir. Terrrrrrrrrrrrrrrrrible maire.

Terrible parce que dans sa grande confusion mentale, il mêle les chous, les navets avec le caramel mou, trempé dans le porridge. Tremblay s'en prend à Greenpeace mais aussi aux opposants à ses projets de liquéfaction du gaz, Ariane Phosphate et Black Rock. Greenpeace: chou, Opposants: navets. 37 millions de dollars ont été investis pour faire construire une ligne ferroviaire jusqu'au port de Grande-Anse sur la rivière Saguenay afin qu'Ariane Phosphate puisse sortir son minerai. Or Ariane Phosphate a changé d'avis et a choisi de ne pas utiliser cette ligne ferroviaire demandant plutôt la construction d'un autre pont sur l'autre rive du Saguenay juste en face du port sous-utilisé de Grande-Anse.

Frustrant de voir 37 millions gaspillé pour rien, mais en quoi les opposants y sont ils pour quelque chose?

Pour ce qui est de Black Rock, le projet dégonfle en raison de la chute du prix du minerai de fer.
Ce n'est pas la faute des opposants, ça non plus.

Dans la construction du Jean Tremblay d'Amérique, il y a cette fonction "jeter le blâme sur les autres" dans la section "lâcheté" de son cerveau.

L'intelligence environnementaliste n'est pas parfaite, mais l'intelligence politique est nettement absente de Saguenay depuis 2001.

"Certains vont à l'école trop longtemps" a-t-il dit dans sa grande colère.

Faut-il être bête pour dire une chose pareille?
Sérieusement?
Misère, quand tu nous tiens.

Faut-il s'en être remis à Dieu un peu trop souvent, selon vous?

Cet homme est dangereux. Cette forme d'Homme est dangereuse.

Il dénigre les intellectuels. Comme les intégristes qui s'en prennent aux écoles, aux symboles de la culture, aux bibliothèques, à la télé, aux livres, L'intégrisme loge dans l'obscurantisme profond. Pour faire passer ses messages dans une secte, il faut avoir endormi ses disciples. Jean Tremblay en a endormi plusieurs à Saguenay depuis 2001.

Ce que Jean Tremblay nous as dit dans sa crise d'adolescent cette semaine c'est que l'argent est beaucoup plus prioritaire que l'environnement.

"Nous autres, nos travailleurs n'auront pas d'ouvrage, le bois va pousser, on va avoir du caribou, on va tout avoir ça. Si ils avaient fait ça aux États-Unis, il y aurait des bisons partout dans l'Ouest américain, il y aurait juste des bisons et le monde crèverait. Un moment donné, il faut avoir du jugement..."

Non, ce n'est pas un enfant de 4ème année qui a dit ceci, c'est un maire élu.
Éluminé.

Attention Jean Jean, on arrive avec notre armée d'universitaire pour bloquer vos jobs, faire chier vos syndicats, faire pleurer vos grands-parents et vos amis, à grands coups de pensée critique! Parce qu'on est contre ça nous les emplois en région! craignez, craignez notre génération comme vous devriez craindre la foudre.

La plus grande catastrophe naturelle de Saguenay, c'est leur maire.

Greenpeace, comme tout autre organisation verte ou non, peut commettre certains excès, justifiés par le besoin d'attirer l'attention envers la cause défendue. Mais vous remarquez vous que les excès des compagnies sont au contraire CACHÉS? C'est à ça aussi que sert des mouvements comme Greenpeace.

On ne renvoie pas un chien de garde à la fourrière parce qu'il japperait au flair d'un facteur. On ne parle même pas de ce type de chiens de garde, on parle de chiens qui jappent après des gens qui font des cachotteries!

La foi convaincue de cet eunuque et l'intolérance sont deux côtés d'une même médaille.

Greenpeace est un mouvement imparfait, mais très certainement plus facile à défendre que cet olibrius de maire qui gêne toute une région de l'Est du Québec.

Plus que jamais et par simple dignité humaine:
MOBILISONS NOUS CONTRE LES JEAN TREMBLAY DE CE MONDE!

2 commentaires:

yves lapierre a dit…

Ce qui me dépasse c'est que ce fou est maire depuis 20 ans.

Jones a dit…

Peu édifiant pour une région qu'on devrait soupçonner plus intelligente que celui qui parle en son nom.