lundi 2 mars 2015

M Pour Meurtres (ou Million) au Minnesota

"The past is not dead (...) It's kind of like losing a limb, you never forget it. It is always there, but you adjust and move on."
-William Faulkner

L'hiver ne fait pas à tous. Le mariage non plus. Des fois les deux ensemble, ça implose un cerveau.

1963. St.Paul, Minnesota.

T. Eugene Thompson est un proéminent avocat de la région. Il est connu et généralement bien vu de la communauté. Il compte d'ailleurs sur ce capital de sympathie pour se tirer d'embarras futur.

Le futur pour T.Eugene Thompson, père de 4 enfants dont le plus vieux avait 13 ans, était prévu sans sa femme, la mère de ses enfants, Carol.

Le 6 mars 1963, Carol Thompson, 34 ans, est surprise par un homme qui entre par effraction dans sa chambre à coucher. Cet animal l'assomme avec une lance à eau et tente de la noyer dans le bain. Sans succès. Quand elle tente de s'enfuir, il veut la tirer mais son fusil s'enraille. Il la frappe avec le manche de son fusil et la poignarde à multiples reprises au cou. Convaincu qu'elle est morte, il va se laver les mains et tente d'effacer ce qui pourrait le faire retracer. Mais Carol avait feint une mort et s'évade par la porte arrière. Elle meurt de ses blessures 4 heures plus tard à l'hôpital.

La police trouvera des fragments du fusil sur la scène, retracera le pistolet mènera à Dick Anderson, un bandit de petite envergure. Celui-ci confessera qu'il a fait le travail en échange de 3000$ offert par l'ancien boxeur Norman Mastrian, qui lui, avait été engagé directement par T.Eugene Thompson.
Quand tout ça est découvert, ça fait grand bruit au Minnesota qui ne peut plus dire "Ce type de choses ne se passerait jamais par ici".

D'autant plus que le Minnesota vit au même moment de grands moments de gloire alors qu'un de leur résident devient peu à peu excessivement fameux. Quand Thompson est trouvé coupable, tout ça est étouffé par l'assassinat de JFK  le même jour.

Cette histoire ferait grande impression sur des jeunes garçons de 9 et 4 ans.

1972. Orono, près de Minnesota Lake.

Le jeudi 27 juillet semblait parfait pour Virginia Piper, 49 ans, épouse d'un millionnaire bien connu au Minnesota. Elle errait dans le jardin quand deux hommes masqués lui ont placé une cagoule sur la tête et l'ont kidnappée. La bonne allait être contrainte sur une chaise dans la maison aux côtés d'une demande de rançon d'un million de dollars. Il s,agissait alors de la plus grosse somme jamais exigée pour un enlèvement aux États-Unis: un million.

Harry C.Piper Jr, l'homme qui avait le(s) million(s), tenait à revoir sa femme vivante. Suivant les indications des kidnappeurs, il plaça une valise contenant le million demandé derrière un bar du nord du Minnesota. On lui dira ensuite où trouver sa femme, enchaînée à un arbre dans le bois du Jay Cooke State Park, près de Duluth depuis deux jours et deux nuits.

5 ans plus tard. deux jours avant que la justice ne rende la cause caduque, on arrête Donald Larson et Kenneth Callahan et on les trouve coupable avec des preuves purement circonstancielles. Les deux hommes sont des petites merdes qui correspondent bien au profil de kidnappeurs, mais on retrouve 4000$ du million (marqués), échangés dans une banque du sud du Minnesota pendant que les deux hommes sont dans les mains de la justice. Ils sont innocentés en cour d'appel en 1979. Le cas restera irrésolu à jamais.

Contrairement aux deux autres cas cités, l'épouse s'en tirera. Ça se passait en été.

Cette histoire ferait aussi grande impression sur des jeunes garçons de 18 et 13 ans.

1986. Newton, Connecticut. Pas vraiment au Minnesota.

Helle Lorck Nielsen Craft est alors une jolie hôtesse de l'air d'origine danoise, mariée à Richard Craft, un pilote et consultant spécialiste de l'aviation. Helle était au courant des multiples liaisons avec d'autres femmes que son mari entretenait. Elle avait entrepris des procédures de divorce. Ceci ne plaisait pas à Richard.

Le 19 novembre, Helle est laissée par un ami chez elle. Richard l'y attend. On ne la reverra plus jamais.

Pendant sa disparition, Richard répond à ceux qui s'inquiètent que sa femme est partie visiter de la famille au Danemark, puis qu'elle l'a quitté et qu'il ne sait pas où elle se tient ni quand elle reviendra. Finalement la confusion devient totale quand il dit à d'autres qu'elle se trouve en vacances dans les îles Canaries avec des amis. L'entourage d'Helle sait que Richard a un tempérament inconstant, et se rappelle qu'Helle leur avait déjà dit: "Si quelque chose m'arrive, ne pensez jamais que ce pu être accident". Ils rapportent son absence à la police.

Le 25 décembre, la police a un mandat de recherche pour Helle Lorck Nielsen Craft. Ils découvrent des morceaux de tapis arrachés dans la chambre des Craft. La bonne confirme y avoir aperçu une grosse tâche rouge foncé, disparue avec le morceau de tapis. Une trace de sang est aussi retrouvée sur un pied du lit. On découvre sur la carte de crédit de Richard des dépenses pour une scie à chaîne, un nouveau congélateur qu'on ne retrouve pas chez lui, de nouveaux draps et une nouvelle couette, et une location de 900$ pour plusieurs jours en possession d'une broyeuse à bois. Tout ça autour de la disparition de sa femme en novembre.

Dans une sévère tempête de neige, un conducteur de chasse-neige connaissant Craft l'aperçoit tard dans la nuit du 19 novembre à travailler sans relâche sa broyeuse à bois. Dans la grosse tempête. Étrange pense-t-il.  Sur les lieux, la police découvre des restes humains, 2660 cheveux blonds comme ceux d'Helle, des dents correspondants aux siennes, des ongles avec son poli à ongles et du sang de type O, celui de Miss Lorck Nielsen Craft. Mais pas de corps, pas de certificat de décès. Et pas de cadavre, pas de meurtre.

On suspecte, à raison, que Richard frappe sa femme et la tue au lit, la place dans un congélateur pour la transporter ailleurs, la tranche avec la scie à chaîne et la broie dans la broyeuse à bois, avant de la disperser les restes dans une rivière tout près. On arrête Richard en janvier 1987 mais on arrive pas à le condamner une première fois. Le DNA n'est pas encore aussi évolué que de nos jours. Du moins pas aussi rapide dans ses résultats. On identifie tout ce qu'on a trouvé à Helle Craft mais surtout, on retrouve la scie à chaîne couverte de cheveux et de sang d'Helle Craft. Richard Craft est condamné à 50 ans de prison en 1989.

Cette histoire ferait aussi grande impression sur deux hommes de 34 et 29 ans.
Du Minnesota.

Joel & Ethan Coen.

Ils s'en inspirent tous les deux pour écrire leur film Fargo dont l'action se déroule au Minnesota.

Où des choses comme ça, n'arrivent jamais...

On me parle d'une série télé inspirée du film. Une série qui serait aussi délicieuse que le film et auquel je devrais m'y mettre.

Bientôt. bientôt.

Quand le temps cessera d'être 37 kilomètres et un chapitre entier devant moi.


1 commentaire:

BrunoJ a dit…

très délicieuse cette série en effet.