vendredi 25 juillet 2014

Joute de Consomation

Je ne suis pas un consommateur.

Je suis en général son contraire.

Je décourage l'amoureuse là-dessus. Je ne dépense pas. Je consomme la culture tout à fait excessivement. Quelques fois un film, deux films, trois, un disque, deux, trois, quelques chapitres d'un livre de jour, quelques chapitres d'un autre la nuit. Souvent la même journée. Mais toujours gratuitement.

Un artiste sans le sou ne dépense pas. L'amoureuse dépense pour deux de toute façon. (Elle fait aussi le double de mon salaire).

Et ça ne me manque pas non plus. De ne pas investir dans quelque chose je veux dire.

J'ai récemment remarqué, parce que j'ai eu à faire à Montréal assez souvent, que j'avais soudainement envie d'acheter du nouveau linge. J'avais toujours aimé acheter du linge avant, mais depuis un temps, même pas un réflexe. C'est une pulsion que je n'avais plus depuis 2002. Je constatais aussi au même moment que je n'achetais plus depuis cette période parce que je ne voyais plus le beau. J'habitais le 450 depuis 2002. Et si j'avais soudainement envie de nouveau linge c'était principalement pour trois raisons: 1-J'avais pris 20 livres depuis que j'avais une voiture et je refusais d'acheter du linge qui allait valider cette enflure. 2-Je ne voyais plus le beau dans le 450, je me contentais donc de ce que j'avais, sans jamais avoir envie d'autre chose.  3- Mon vieux linge de 2002 était maintenant si usé qu'il fendait à des drôles d'endroits et succombait littéralement à l'usure.

Au point même que mes pantalons d'étés, courts & mi-courts se sont mis à fendre et à percer. Pas parce que j'ai engraissé, parce qu'ils sont trop usés. C'est vrai, arrive les chaleurs de mai que j'ai le mollet à l'air jusqu'à la mi-septembre. J'alterne donc mes 5 à 6 paires de bermudas depuis donc...12 ans...Vous imaginez à quel point, ils sont usés...Ils sont si vieux qu'ils sont revenus à la mode!

Et moi, au lieu de les changer en en achetant de nouvelles paires, je vais les faire coudre chez mon tailleur italien qui reste pas loin.

Cette fois l'amoureuse m'a donné un ultimatum: "Tu vas t'acheter de nouvelles paires de bermudas ou tu ne m'accompagnes pas en vacances aux États-Unis!"

Comme mes endroits pour magasiner sans soucis sont à Montréal (et peut-être fermés depuis 2002) mes repères pour acheter du linge dans le 450 étaient inexistants. La belle m'a gentiment fait une liste de magasins que je devrais consulter:

Mocks
Nicolas & Isa
Djabela's
Des Moines
Le Spécialiste de la Confection d'Amérique
SX & Co.

Ça allait être pénible car j'avais travaillé toute la nuit et il faisait 31 degrés dehors et probablement 87 sur mon corps. Pas les meilleures dispositions. Mais au moins ce serait mieux qu'une visite chez Canadian Tire qui réunit tout ce qui ne m'intéresse pas et qu'en plus, quand j'achète, je sais que je dois installer/monter/faire chier par la suite.

J'ai commencé par chez Djabela's. C'est très beau chez Djabela's mais dans le short ou le bermuda, ça n'allait pas. Et comme une fille le soir d'une première date, on ne se commet pas au premier venu. De plus, le choix était mince.

Je suis ensuite passé chez Mocks ou une paire de bermudas courts, couleur bleu jean pale, sans être en jean, a tout de suite attiré mon oeil. Le temps qu'une jeune femme payée à la commission vienne me mettre le bermuda dans la main et me dirige vers la salle d'essayage, mes yeux cherchaient le prix.

"Écoutez, j'ai dit...je ne voudrais pas vous faire perdre votre temps, c'est quoi le prix avant d'aller là-bas...?"

Et elle m'a indiqué ce qui était écrit en caractère si petit que je croyais que c'était une tache sur l'étiquette: 79.95$

Je comprends pourquoi ils voulaient cacher ce prix. J'ai poliment rebroussé chemin. J'étais venu dépenser 40$ par paire pas plus. Les prix de 2002 ou rien.

Chez Des Moines, le choix était tout simplement tellement BH (bonhomme) que ça m'a découragé. D'autant plus qu'il y avait autour de moi beaucoup trop de cinquantenaire (et plus encore), j'ai compris que ce n'était pas pour moi. Mais la fille qui y travaillait était exquise pour l'oeil (aucun rapport avec cette chronique).

J'ai donc filé chez Nicolas & Isa, et ai trouvé l'équivalent des bermudas courts en jean bleu pâle (mais pas en jean), et ce même si dès l'arrivée j'ai vu dans le regard de la dame qui m'y attendait que je n'étais pas dans la bonne classe sociale.
L'amoureuse travaille à la banque. Elle était si excitée à l'idée que je magasine qu'elle suivait, tel un radar, mes dépenses via notre compte en banque. Aussitôt acheté, elle me texte:

"Yes! bon achat je suis certaine!"

J'ai traversé au magasin d'en face qui n'était pas sur la liste et qui se nommait YO. Là, une fille tirant sur le vulgaire m'a dirigé vers le bermuda kaki qui me plaisait, mais n'avait pas ma taille. Elle m'a aussi suggéré le bermuda en jean arrêtant au genou. Je voulais du noir. C'était les deux paires pour 80$. Mon prix. J'ai acheté.  Malgré la taille plus grande pour le kaki.

Elle:Yo? 91$ kessé ça?
Moi: 2 paires de bermudas.
Elle: C'est quoi ce boutique là?
Moi: une boutique qui vend des bermudas.
Elle: C'était pas sur ma liste
Moi: Non mais ça avait mes prix.

Je savais que je tirais de l'arrière maintenant dans cette joute commerciale 1-2. Je défiais les ordres comme à mon habitude. C'était MES errances.  J'ai été chez SX & Co., j'y ai trouvé un bermuda de BH, j'ai acheté. Peut-être inconsciemment pour faire taire l'amoureuse. C'est aussi le plus cher que j'ai payé: 68$. Cet achat a aussitôt été suivi d'un YES!  texté de l'amoureuse. 2-2 (ce qu'elle est superficielle! elle n'avait encore rien vu!). Puis, chez Le Spécialiste de la Confection d'Amérique, les bermudas étaient pas mal à 25$, j'en ai donc choisi deux paires. Dont une noire comme je le souhaitais. Je l'ignorais mais une fois à la caisse on en coupait le prix de moitié (12$!) en plus de me réduire d.un autre 20% !!!.

L'amoureuse m'a texté un hourra! naïf en me disant tu vas être beau!

Je le suis toujours, de quoi parles-t-elle?

4-2, j'avais rétabli le score.

***********

"C'est ben laitte!" a dégluti l'amoureuse en faisant un visage de dépit devant mes bermudas en jeans noirs.

Sans que je lui dises qu'est-ce qui venait de où, elle avait flairé tout de suite les deux articles de chez Yo! et a aussitôt haï.

"Les kakis auraient pu être jolis, mais 'sont trop grands, t'as pas de cul, là-dedans! les noirs sont juste laittes!"

Je déteste profondément magasiner chez Canadian Tire mais pire encore, j'ai en horreur de faire des retours.

Je les ai retourné quand même hier.

Victoire l'amoureuse sur toute la ligne.

Mais j'ai quand même des bermudas pour les 15 prochaines années...

3 commentaires:

Cybèle a dit…

:)

Elles gagnent toujours nos douces!

Les bermudas à 12.$ une bonne affaire.
Je vous conseille d'aller au Tigre Géant, ils en ont à 5.$. ;)

Jones a dit…

Merci du tuyau!

Cybèle a dit…

Ne me remerciez pas trop vite cher monsieur Jones.
Après deux lavages ma paire est passé de noir à gris pâle, il avait perdu 50% de leur couleur. :)