jeudi 15 novembre 2012

Confidentielle Rage de Dents (la sale affaire)

Vous vous êtes levés un matin qui fait autant plaisir qu'un sévère mal de dents.

Anticosti vous connaissez? vous savez ce qui s'y cache? pas encore? C'est sur, tout est confidentiel.
La vente (secrète) de l’Ile d’Anticosti par Hydro-Québec à Pétrolia et JUNEX, sous prétexte qu’il ignorait le potentiel gazier de 40 milliard de barils (100$ le baril = 4000 Milliards de dollars) a eu lieue sous le règne de Jean Charrogne. Coincidence, 3 des membres du CA de Pétrolia sont d’ex-employés d’HydroQuébec qui ont fait la prospection.
Érick Adam, en est un. L’ancien pdg d’Hydro-Québec, André Caillé qui siège au conseil d’administration de Junex depuis juin 2008, le même qui défendait les indéfendables gaz de shiste, en est un autre. Jean-Yves Lavoie, cofondateur de Junex, qui a travaillé de 1974 à 1980 à titre d’ingénieur pétrolier est le dernier. Un autre membre du conseil d’administration, Jacques Aubert, a été membre de la haute direction puis président de la SOQUIP à la fin des années 1990 avec Lavoie. Le chef des opérations de Junex, Peter Dorrins, a occupé le poste de chef (exploration) de la division Pétrole et gaz d’Hydro-Québec de 2003 à 2006.

Le PQ n'en parle pas plus puisque l'entente est classée confidentielle. Comme dans, la-révolte-serait- trop-grande-pour-que-le-public-soit-tenu-au-courant. Mais les investissement PUBLICS ce n'est pas de nos affaires.

Investissements publics...vous pensez alors au Plan Nord aux et aux profits de multinationales étrangères pour l’extraction de ressources non-renouvelables, à la destruction de territoires autochtones et au non-respect des droits des Innus de Maliotenam. Ce peuple autochtone qui a rejeté deux fois par référendum l’entente avec Hydro-Québec. Maintenant, ils sont victimes d’injonction afin de permettre la poursuite des chantiers (Just business, peau rouge). Mais vous ne voulez pas revenir là-dessus, ça met de mauvaise humeur pour rien. Ce sont des ressources naturelles, ça ne vous regarde pas.

Puis la commission Charbonneau vous expose jour après jour la culture de corruption qui prouve par 1000 que le Québécois n'aime pas la chicane et préfère toujours regarder ailleurs. Parce qu'on aura beau louer la franchise d'un Serge Ménard et d'un Vincent Auclair préssés de questions par des journalistes sur des enveloppes brunes, où était-elle cette franchise quand ils l'ont refusée cette enveloppe à l'origine, des années avant les questions des journalistes? Moi j'aime pas la chicane est devenu traduisible par je suis lâche.

Et vous voyez la face du verrat de maire de Mascouche qui confirme qu'il restera vissé à son poste de corrupteur en chef, même accusé au criminel et vous échappez un petit sacre. Pas le temps de compléter le chapelet que c'est la face de ce fonctionnaire de la ville de Laval qui ne comprend pas pourquoi le gouvernement du Québec impose un vérificateur général à la ville de Laval.

(...)

Je répète:
...QUI NE COMPREND PAS POURQUOI LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC IMPOSE UN VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL À LA VILLE DE LAVAL.

Là, vous vous pincez pour voir si vous n'êtes pas dans un cauchemar.

Vous voulez devenir chirurgien pour implanter un cerveau, des yeux, des oreilles et un système qui connecterait tout ça chez un homme supposé travailler pour les citoyens de la 3ème plus grande ville de la province.

Puis une publicité vient vous aérer les esprit (si on oublie que la publicité par définition envahit, pollue et abrutit). Une publicité où un homme murmure à un autre qu'il souhaiterait payer cash sa facture et ainsi tricher les impôts et le gouvernement et la société...

Et vous éclatez de rire! Mais ils ont tout faux! Ce n'est même pas murmuré chez nous en ce moment. C'est dit haut et fort. Et défendu! c'est simplement la méthode des affaires. Rien de confidentiel. On nous présente entre  4 et 6 crosseurs par jour qui ne feront même pas deux heures de prison et il faudrait culpabiliser sur nos impôts? Ha!

Vous voulez être ailleurs. Comme un mal de dents dont vous ne voulez pas et que vous n'avez pas souhaité,

Vous réalisez que ce matin-là fait suite à la veille où on vous as confirmé que le sale gouvernement Harper ne compte pas honorer la loi fédérale sur le bilinguisme et ne fera traduire que ce que les gens demanderont de traduire au lieu de respecter la loi fédérale qui oblige la francisation de tous les documents au pays. Ça tombe mal, vous êtes traducteur. On vous affirme par la suite que le service de traduction gouvernemental, le Bureau de la Traduction, L'Office de la Langue Française ont coupé largement dans leurs effectifs. Que le président du Bureau qui venait d'affirmer "qu'il ne pensait pas à la retraite et qu'il continuerait de travailler tant qu'il aurait du fun"  a pris sa retraite 7 jours plus tard.

Vous comprenez alors que quand vous vous cogner l'orteil ce matin-là, au lieu d'avoir un simple réflexe de contrition vous lâcher un bruyant TABARNAK!

Vous vous dites que vous devriez garder tout ça confidentiel, sous la couverture, que vous n'aimez pas la chicane de toute façon.

Que vous êtes lâches.

Vous êtes donc prêts pour le monde municipal. Par envie vous voulez aussi gôuter aux tournois de golf, aux voyages, aux séjours en bateau, aus maisonsà 1$, à l'argent et aux escortes surtout. Surtout si elles ressemblent à Claire Danes avec laquelle vous passiez un très bon moment dans vos rêves cette nuit.

Mais retournez se coucher n'est pas une option. Vous avez trop mal aux dents.

Puis vous réalisez que ce mal de dents est né de la négligence.

Et vous vous demandez finalement, la négligence...ça existe vraiment?

Naaaaaaaaaaaaaaaan! pas en affaires.

Vous retournez finalement vous coucher.
Afin d'y y voir plus clair.
Afin d'y voir, plus, Claire...

5 commentaires:

Cybèle a dit…

Excellent Jones!

Ce matin, un coup le brouillard matinal estomper grâce à mes premières gorgées de café ingurgité, je lis votre billet et là, je me suis rendu compte qu'en plus d'un sévère mal de dents j'avais une migraine terrible.

Je retourne me coucher! En espérant me rendre compte que finalement je me suis jamais réveillé et que tout ceci n'est qu'un mauvais cauchemar.

Aimgie a dit…

Pour en rajouter une couche, as-tu entendu, lu les propos de Guzzo au sujet du cinéma québécois?

Non mais tant qu'à sacrer, sacrons économique, sacrons large, sacrons universel, rentabilisons le tabarbak.

Guzzo, grand maître de la culture, veut faire du Québec, un dollarama de banlieue, où la création cinématographique se consacrerait au cash, fini le niaisage de la poésie des Lafleur, Émond et Jutra de ce monde, on veut du cul, des morts pis du bruit. Beaucoup de bruit, surtout celui de la machine à cash.

Moi aussi je retourne me coucher, vous me réveillerez quand Charest, Vaillancourt et cie vendront du popcorn au cinéma Guzzo du parc d'amusements Anticosti World!

Jones a dit…

Guzzo est au cinéma ce que la frite est à la cuisine.

Aimgie a dit…

Je dirais même plus que Guzzo est au cinéma ce que le popcorn est à la culture. ;)

Jones a dit…

Gras et huileux en effet...:)