lundi 31 décembre 2012

Les Sympathies Interrompues

(au...trio?*...Cybèle et Aimgie, infatigables  et irréductibles fidèles lecteurs à qui je souhaite tout le bien du monde en 2013)


I go back to Quebec, to see my old friends, the best people I could ever have met

J'ai tout essayé pour réunir le fameux band des années 80.

Nous étions 10. Johnny Kluzak à la lead guitar, Goyette à la base, Brett Calighen à la batterie, Michaud à l'harmonica, Fitz aux claviers, Stuart à la guitare rythmique, Stegrën au chant, Pfeiffer à la trompette, Jenny Polychuk au sexophone et moi au piano et comme deuxième voix.

Nous avons été successivement Le Cruel AVP Club, Les Méchants Malades, Purple Phase, Pimple Phase, The Wild-Eyed Boys From Freecloud, Carnage Mayhem, Fixed Penalty, Rocket Baby Dolls, Young Blood, Morning Jones pour finalement connaître le succès auprès des filles (et Jenny auprès des gars) sous le vocable perçu comme prétentieux The Human Race (c'était plutôt en hommage à Men Without Hats qui honorait sans le savoir 2 de nos membres)

Fitz allait quitter le band en premier. Surtout parce qu'on ne faisait pas suffisament de place aux claviers. Il allait toutefois me rester indispensable puisque qu'il serait mon lien direct vers ma propre carrière personnelle future. Il ne sera pas là le 31, il sera au chaud. Chaud aussi c'est sur. Non seulement parce que la bouteille est son amie (he's an irish punk) un soir comme ce soir, mais aussi parce qu'il est en amour. Et ça c'est de l'or de nos jours. Il ne fera plus d'album après son départ du band.

Le départ de Stegrën a été plus douloureux encore. C'était le front man qui partait, la voix. Lancé principalement dans la prod, dans l'aspect technique de la joute musicale, il produira du boys band suédois, son pays d'origine, mais travailllant toujours d'Amérique. Même si il était le premier sous les projecteurs de par son statut de chanteur, il est toujours resté suffisament discret, préférant se retirer derrière la scène. C'est encore aujourd'hui la générosité incarnée. Mais il ne sera pas là le 31 non plus. Trop dans le jus. C'est trois boys band qu'il gère/produit pour la Suède. Ça bouffe du temps ça. Et il est toujours sur la route.

Something is changing, changing, changing.

J'avais alors pris les commandes du chant, tout seul. Brett allait bientôt quitter lui aussi. Pour partir son band avec Michaud qui s'était mis aussi au piano. Batterie et piano. Pas de chant. Mais du grand talent de la part des deux. Michaud allait migrer vers les claviers et le bidouillage informatique. Brett brillerait lui aussi dans un fantastique projet à 5: The Running Club avec beaucoup de collaboration avec Michaud. Brett sera avec nous le 31, il me manque souvent. Michaud n'y sera pas, pris ailleurs. Il a un album-double sur lequel il brille. C'est un immense buveur ce Michaud mais tout un créateur aussi. Que de cuites ensemble...Mon plus ancien chummey.

I drink to remember, I smoke to forget
Some things to be proud of, some stuff to regret

Polychuk était la seule fille du band. Elle était one of the boys. Une fille aux traits admirables. Étrangement, contrairement à l'usage, elle resplendissait pratiquement davantage sur photo qu'en vrai...On l'adorait et tout et tout, l'adore encore, mais souvent on tombait en amour avec sa photogénie rare et unique. Elle a été mon amoureuse un temps. Une belle époque, brève mais intéressante pour nous deux. Elle a fait quelques mauvais choix par la suite mais a aussi créé deux merveilleux albums, deux vrais bijoux. Je pense souvent à toi Jenny. J'aimerais savoir comment tu te portes. Les journaux rapportent tellement de conneries. Dans quel état sera tu le 31?

So I kiss goodbye to every little ounce of pain

Stuart a quitté pour le mieux. Ce sera 6 albums, rien de moins qu'il réalisera. De splendides mélodies écossaises (son origine) 5 fois et un époustoufflant album rock. Il a su s'entourer d'une formidable équipe qui fait l'admiration de tous. Il me rappelle tellement mon père de par son tempéremment, c'en est quelques fois presque dérangeant. On dirait que je cotoie mon père, à mon âge...weird. Ce qui n'enlève rien à sa toujours agréable compagnie. Il ne sera pas là le 31 mais je ne m'inquiète en rien pour lui, toujours entouré, il ne connait pas l'ennui.

There's a story for every corner of this place

Kluzak à la guit, Goyette à la base, Pfeiffer maintenant au drum, et moi au chant, au piano et à la deuxième guit (mais si peu, si très peu).

Ce serait ma composition la plus ponctuelle. Avec Michaud nous prêtant ses multiples talents de temps à autre.

Kluzak, la force tranquille, le génie, a fait deux albums solos assez grandiose. Il sera occupé le 31 mais je lui parle pratiquement tous les jours à l'année longue. (Goyette et Michaud souvent aussi). Je le vois le 28 et il me troque Homeland season 1 contre un billet pour un voyage sur Mars. Échange à mon avantage, mais ne lui dites pas.

Goyette, mon demi-frère, Brett, mon buddy de guerre,  moi, se retrouveront ce soir chez Pfeiffer, qui a passé des temps horribles mais qui se trouve aujourd'hui au sommet de son art et nous reçevra dans son studio. Il reprendra sa trompette et on se fera un gros jam.

Trinquant à nos joies comme à nos peines.
Nous étions la race humaine.

25 ans plus tard, (plus de 30 dans le cas de Pfeiffer et Michaud) nous trempons dans la quarantaine.
Notre ancienne vie nous semble si lointaine.

Hey Hey it's fine
Hey Hey it's fine
Hey Hey it's fine
I left it behind.

Cheers to all of you!
2013 sera bientôt parmi nous.
Rapprochez-vous
Rapprochez-vous...

 Je vous souhaite tout ce que vous avez aimé en 2012 mais en mieux et étendu sur les 12 mois de 2013.
On se revoit de l'autre bord de la bouteille.

*Je soupçonne Cybèle d'être un couple, deux paires de yeux, je me trompe?

6 commentaires:

Aimgie a dit…

À toi aussi, fidèle blogueur, je ne souhaite que le meilleur du monde pour 2013.

Et encore merci d'être là, chaque matin, pour éclairer mes matins parfois bleus, parfois gris-bleu. Tu es mon plaisir solitaire du petit matin et tu accompagnes si bien mon premier café noir.

Que tout baigne dans ta banlieue, pour toi et pour ton attachante petite troupe de joyeux acolytes.

Cybèle a dit…

Jones, je vous souhait(et cela sans oublier toutes les personnes qui vous sont chers) une année aussi mélodieuse que toute cette belle musique que j'ai l'honneur de découvrir ici.

Merci!

Cybèle a dit…

*Je soupçonne Cybèle d'être un couple, deux paires de yeux, je me trompe?

À ma connaissance je suis le seul de ma chaumière à venir ici Jones. Vous avez juste à vous fier à mon adresse imail, car je suis le seul à me servir de mon ordinateur.

Jones a dit…

Je vous souhaite donc un/une partenaire. ( si vous le souhaitez aussi) pour 2013.

Cybèle a dit…

On s'est mal compris Jones. Je vous remercie tout de même pour le voeu, mais je suis en couple depuis bientôt 35 ans. Moi et ma douce on a chacun notre ordinateur personnel.

Peut-être que cela vient du fait que j'étais tout mélangé dans mon compte Google et il a fallu que je change mon mot de passe... Je sais pas? De toute manière, je crois que cela demeure un tout léger mystère pour l'année qui vient.

Je crois que vous allez être très heureux en apprenant cette nouvelle. :)

http://www.lapresse.ca/arts/musique/201301/09/01-4609738-la-resurrection-de-david-bowie.php?

http://www.davidbowie.com/vision?videopremiere=true

Jones a dit…

HAha! les solitudes cybernétiques!

Il me semblait aussi...

Je savais déjà pour Bowie, je vous l'avais dit!

J'en parle d'ailleurs un brin vendredi. ;)