samedi 4 juin 2016

Le Show de Manchester Générateur de Band


1976. Manchester

Il y avait depuis quelques temps ce band de musique qui ne cessait de se compromettre dans des batailles, qui en provoquaient, qui en créaient, et qui se faisaient expulser de la scène dans le chaos.

On les appelait les Sex Pistols. Il n'y avait aucune chance qu'on les passe à la radio et c'était le plus bel acte de subversion possible pour les Anglais qui ne voulaient pas beaucoup de la vague disco qui les encerclait d'Australie, d'Italie et d'Amérique.

 C'est au Lesser Free Trade Hall qu'allait survenir un important moment de l'histoire de la musique populaire quand Bob Dylan, jouant électrique sur scène, se fera crier "Judas!" par un spectateur à qui il répliquera "I don't believe you" puis "you're a liar" avant d'ordonner à son band de jouer "fucking loud!".

C'est sur ce même Lesser Free Trade Hall qu'allait exploser un genre.
Johnny Rotten au chant, Steve Jones à la guitare, Glen Matlock à la basse et Paul Cook à la batterie allaient jouer 13 chansons sur scène devant quelques 40 spectateurs. Sid Viscious n'est pas encore dans le band, il est spectateur. Il suit le band partout. Il se bat continuellement en dansant le pogo stick. Il est fou.

Le band n'a pas encore composé deux de leurs plus fameuses chansons : God Save The Queen et Anarchy in the U.K. 

On appellera ce court mais intense spectacle "The Gig That Changed the World". Le mouvement punk est né.

Parmi les 42 spectateurs:

John the Postman, qui se lancera comme musicien lui aussi deux ans plus tard tout en gardant son travail de facteur.

Steven Patrick Morrissey, futur The Smiths trouvera le show tout à fait insupportable. Le son n'étant que du bruit à ses oreilles.

Stiff Kittens, qui comprend Terry Mason, Peter Hook, Stephen Morris et Bernard Sumner.
Plus loin, Ian Curtis.

Si on soustrait Mason au premier trio et qu'on y place Curtis, on a la naissance de Warsaw qui deviendra Joy Division.

Ian Curtis se soustraira à la vie et naîtra New Order.

Tony Wilson, alors animateur d'une émission télévisée fort populaire sur la musique.

Martin Hannett. futur producteur de Joy Division, les Pyschedelics Furs, New Order et les Happy Mondays.

Mark E. Smith qui allait ensuite former The Fall.

Pete Shelley & Howard Devoto qui, non seulement organisent la soirée, mais assument aussi la première partie du spectacle avant de devenir officiellement les Buzzcocks.

Le chanteur de Frantic Elevators, Mick Hucknall, qui sera connu par la suite sous le nom de Simply Red et qui retravaillera un de ces titres avec ce band pour se partir.

Ailleurs, dans la même tournée, Mick Jones et Paul Simonon, puis Joe Strummer (séparément) verront tous trois le même band. Jones & Simonon voudront former leur propre band et à la recherche d'un chanteur, ils auditionneront Steven Patrick Morrissey, qu'il n'engageront pas, le trouvant trop affecté et pas assez punk. Joe Strummer en revanche aura tout ce qu'il faut pour faire naître The Clash.

The Damned allait aussi naître de cette tournée et même y participer. Dave Vanian, Captain Sensible et Rat Scabies étaient tous membres de Masters of the Backside qui comprend alors aussi Chrissie Hynde, future Pretenders. Après avoir vu les Sex Pistols, ils veulent faire partie du mouvement et le feront vite. Dès le 6 juillet suivant, ils assument la première partie du show des Sex Pistols sous le nom de The Damned à Londres. The Damned sera le premier band punk à exporter en Amérique un single, 5 semaines avant que les Sex Pistols ne le fassent, eux-mêmes.

Pendant ce temps, The Clash commence sa carrière et dans leur foule devient immensément populaire Shawn MacGowan, qui s'y trouve avec des amies dont Suzie Jane Ballion. Le premier fera la une des journaux quand il mord le lobe d'oreille d'une amie, qui fera de même avec lui, répandant leur sang partout et laissant croire à du cannibalisme au show de The Clash. Fabuleuse pub pour The Clash. MacGowan sera le leader de The Pogues pendant la meilleure partie de leur carrière.  Suzie Jane sera tout aussi fameuse dans la peau de Siouxie Sioux.

Sur scène, avec les Sex Pistols, Matlock se fâchera avec Johnny Rotten et cèdera sa place à la basse à Sid Viscious. Matlock fondera Rich Kids avec Midge Ure au chant. Ce dernier formera plus tard Ultravox, avant de faire un peu de solo.

Tout ça avait comme racine un spectacle que l'on payait 50 pences à Malcolm McLaren lui-même, alors gérant des Sex Pistols, qui ramassait les sous à la porte.

La rage sur scène faisaient écho à des démons intérieurs qui ne demandaient qu'à être libérés.

On dit à la blague que tout ceux qui ont assisté à ce spectacle ont parti un band. Ce qui est presque vrai. Plusieurs se réclament de cette tournée: Duran Duran, Billy Idol, Steven Severin, Robert Smith entre autres artistes.
Johnny Rotten, Steve Jones, Glen Matlock et Paul Cook arrivaient sur scène avec une attitude nouvelle, il y avait une réelle rancune dans leur manière de livrer leur performance, une pure agression doublée d'une indifférence par rapport au public qui frôlait parfois le mépris. Ça ne ressemblait à rien de qui avait déjà été fait auparavant. Ça se rapprochait de l'anarchie sonore proposée par Lou Reed et aussi loin que possible du lyrisme musical proposé par Santana.

Ces voix qui avaient de la gueule et qui l'assumaient pleinement allaient avoir un tel écho qu'elles charmeraient plus que les 42 spectateurs du Lesser Free Trade Hall de Manchester.

Elle changerait les oreilles du monde entier face à la musique.

Mais surtout, les attitudes.

Offrirait encore une parenté au grunge des années 90.

Le spectacle générateur de band de Manchester prenait place aujourd'hui il y a 40 ans.






Aucun commentaire: