samedi 28 décembre 2013

Montréal En Lumières

J'étais tombé sur Montréal en Lumières il y a longtemps purement par hasard en rentrant chez moi il y a longtemps, je crois même que c'était la première année, alors que nous vivions sur la rue Mont-Royal.

En sortant du métro Mont-Royal, PAF! en plein coeur d'un festival axé sur les lumières. J'avais aimé l'idée c'était modeste même si électriquement coûteux et fort joli pour l'oeil, Dès le jour 1. Ça se passait la nuit et étant oiseau de nuit, ça me faisait de la colorée compagnie.

Puis la première fois que l'amoureuse et moi avions officiellement pris part au festival, tout ça c'était déplacé au Vieux-Port et nous avions la puce avec nous, notre plus vieux étant ailleurs ce soir-là chez un ami. Il y avait eu des danseurs/cascadeurs/grimpeurs qui effectuaient des chorégraphies sur un mur d'escalade et ça avait été suivi par un spectacle des Denis Drolet. Nous avions bien ri même si le nombre de sacres était nettement trop élevé, inutile et démontrait un manque de confiance absolu de la part de deux êtres bruns, foncièrement comiques. C'était surtout inadéquat pour notre fille de quoi...6 ans? C'était leur spectacle hommage à Plume en plus, alors vous imaginez la clientèle...

Mais nous étions dehors, en plein hiver, et c'était joli tout ça quand même.

Alors profitant du passage de belle-maman chez nous, et voulant chasser les démons qui voulaient me faire étrangler ma fille extraordinairement dissipée et insupportable ce jour-là, nous avions choisi d'aller voir ce qui se tramait à la place des Festivals de la Place-Des-Arts.

Une parfaite neige floconnée nous colorait le toupet, la soirée était parfaite. Il y avait des poubelles de métal avec des feux allumés dedans dont les flammes pouvaient faire griller quelques guimauves ou des schweitzers vendues plus loin. Je me suis permis d'aller voir une dame autour du feu qui avait apporté de chez elle un sac plein de guimauves et je lui en ai quêté une avec ma fille à mes côtés qui faisait les yeux du Biafra. Ça a marché elle a eu une guimauve et s'est amusé à la faire griller pendant qu'on attendait en ligne. Elle était heureuse.

Ce qui allait se passer sous le dôme à l'intérieur était une projection spatio-temporelle fort intéressante qui nous donnerait l'illusion de nager parmi les requins, de reçevoir des glaçons sur la tête, d'être sous l'eau, de planer parmi les poissons avant de séjourner dans le ventre d'un de ceux-ci. Tout ça sur une musique rappelant Pink Floyd à ses débuts. JOUISSIF. Le gars qui fumait du pot derrière nous nous as aidé à planer en famille.

C'est con mais en vieillissant, il semble que l'on recherche un peu partout ce trip aérien que nous éprouvions plus jeune en fumant de la marijuana. En musique, en film, au volant, sur le net, au lit. Ce déjastument spatio- temporel si intérressant.

Là, avec belle-maman et les enfants,  dans un nuage de Jamaïque, nous y étions.

Monkee et moi avons attendu plus d'une heure pour avoir une luge qui allait nous faire descendre 30 secondes. On a eu du fun quand même Monkee et moi. Je ne me souviens plus ce que nous disions mais bon sang que nous riions (le pot d'il y avait 20 minutes?). Il était content d'avoir gagné la course. Clignement d'œil

Ensuite les filles ont ronronné le temps de trois chansons de David Usher en direct puis, tout le monde avait froid, on est reparti vers la Station Place-Des-Arts. N'attendant pas les feux d'artifices de 21h, ni la nuit blanche qui allaient venir.

Dans le métro, ça devait entre le métro BeauBien et l'autre après (Jarry?), je réalisais que peut-être à cause du pot toujours, peut-être à cause de ce qu'on avait vu sous le dôme, enfin peut-être tout simplement en raison du frais plein air d'hiver, nous avions dans les yeux plein de lumières. Et tous un peu de feu d'artifice dans l'oeil aussi. 

Je savais aussi qu'une nuit blanche comme bien d'autres, m'attendait gentiment chez moi.

Pas grave j'avais un livre emballant à continuer dans la nuit.

Dans cette charmante soirée, chaque fois que j'ai ouvert la bouche, ça a semblé provoquer des avalanches de rire de tout âge autour de moi.

Prendre l'air à Montréal en Lumières en hiver n'est pas une misère.
Même avec la belle-mère et une enfant d'enfer.

Montréal en Lumières se tiendra du 20 février au 2 mars 2014 prochain.

2 commentaires:

Cybèle a dit…

Jones, je vous souhaite autant de plaisir dans la vie que vous en avez eu à cette soirée en famille pour l'année qui s'en vient à grands pas.

Moi, je me souhaite de continuer à vous lire en 2014!

Jones a dit…

Merci beaucoup je vous souhaite bonheur, plaisir et fortune
(N'en avons tous pas envie?:)

HJ