vendredi 11 décembre 2015

Ces Musulmans Qui Ont Façonné Les États-Unis

Qu'on fait les musulmans pour les États-Unis?

Si vous demandez à Donald Trump, il vous répondra qu'ils ont assassinés d'innocents citoyens et tenté sans relâche de détruire les valeurs Étatsunienne. Il vous dira aussi qu'il ne comprend pas pourquoi les musulmans devraient être accueillis aux États-Unis.

Donald ne comprend pas.

Aidons-le un peu.

Création des États-Unis:
Les musulmans y étaient dès le départ sous la gouverne de George Washington. Parmi ceux qui ont servi pour le premier président des États-Unis, il y avait Bampett Muhammad qui s'est battu contre le colonialisme britannique sur les lignes de la virginie entre 1775 et 1783. Un certain Yusuf Ben Ali, un arabe nord-africain d'origine, y était aussi. Peter Buckminster, qui a tiré le coup qui a tué le général John Pitcairn à la bataille de Bunker Hill et qui plus tard, a servi héroïquement aux batailles de Saratoga et de Stony Point était un musulman d'Amérique. Après ses glorieux exploits à la guerre, il a légalement changé son nom pour Salem (ou Salaam, c'est selon), un terme qui veut dire paix en langue arabe. Ce qui est important de constater d'abord c'est que George Washington ne voyait aucun problème à ce que des musulmans patrouillent dans ses rangs et s'élèvent au rang de fier patriote des États-Unis. Donald n'a pas la même ouverture.

Incidemment, le large royaume du Maroc, majoritairement musulman alors, allait être le tout premier pays à reconnaître l'indépendance des États-Unis en 1786. Signant du même coup un traité de paix et de soutien en temps de guerre toujours en vigueur de nos jours. Le plus ancien traité du genre aux États-Unis d'ailleurs.

Construire les États-Unis:
Le "Einstein de la structure architecturale" Fazlur Rahman était musulman. Né à Dhaka, au Bangladesh, Fazlur a inventé un système de tubes structuraux qui a révolutionné les constructions de gratte-ciel aux États-Unis. Grace à ses trouvailles et à sa vision, les murs des édifices, ainsi que le système de structures tubulaires à la verticale qui permet de résister à des forces extérieures latérales ont fait mouche partout dans le pays de l'oncle Sam. Une nouvelle génération de gratte-ciel, incluant les tours du World Trade Center maintenant disparues ont pu naître aux États-Unis. Le John Hancock Tower est aussi une création signée des inventions de Rahman. Le Sears Tower ainsi que le Trump International Hotel et la Trump Tower a Chicago ont tous épousé les designs de Rahman décédé en 1982. la US Bank of  Milwaukee, le Hubert H. Humphrey Metrodome à Minneapolis portent aussi sa signature. Il a aussi travaillé sur la US Air Force Academy  au Colorado, là où sont issus les soldats bombardant les populations à majorité musulmanes.

Le rêve américain:
Shahid Khan est l'incarnation du rêve américain. Né au Pakistan, il fait un voyage aller-seulement en Illinois à l'âge de 16 ans. Il se trouve aussitôt un emploi de laveur de vaisselle à 1,20$ de l'heure. Il se déniche une place comme étudiant à l'université, puis se démarre une entreprise de pièces de voiture. Celle-ci grandira et le rendra multi-milliardaire. Khan est actuellement le propriétaire du Fulham FC au soccer, et est classé le 360ème homme le plus riche au monde. Flex-N-Gate est le nom de sa compagnie.  Il y a trois ans, Forbes le mettait à la une de son magazine sous le titre: The American Dream.

Aider Hillary à conquérir la Maison Blanche:
Huma Abedin est probablement la femme musulmane la plus influente des États-Unis. La jeune femme de 39 ans, née à Kalamazoo au Michigan, est une assistante d'Hillary Clinton depuis qu'Abedin est sorti de l'adolescence. Elle est actuellement la chef d'état major adjoint et vice-présidente de la campagne présidentielle d'Hillary. Les Républicains ont vite créer de faux liens entre elle et des réseaux extrémistes qui ont tous été inspectés et ont été rendus injustifiés, voire racistes. Donald Trump veille sur le dossier, il sait comme il sait qu'Obama est un faux Étatsunien.

Soigner le malade:
En 1963, Ayub Ommaya, neurochirurgien musulman d'origine pakistanaise invente un cathéter intraveineux qui aidera au drainage du liquide céphalorachidien lors de l'aspiration du malade ou lors de l'administration de médicaments liquides dans le corps humain. Placé sous la calotte crânienne, un petit dôme en plastique y est inséré et est lié au cerveau sans douleur, lors de traumatisme crânien d'envergure. Puisque la guerre du Vietnam fait rage, l'invention du neurochirurgien Ommaya est utilisé à outrance. Au point qu'il développe aussi un classement de traumatisme liés au cerveau afin de déterminer quel type de coma s'appliquera à qui et à quoi. Ce musulman redessine la médecine telle qu'on la connait alors.

Hip-Hop:
Yasiin Bey vous connaissez? Si vous connaissez Mos Def, vous connaissez ce musulman. Faheem Rashad Najm est mieux connu sous le pseudonyme de T-Pain. Ce chanteur , auteur, producteur a aussi comme amis musulmans Nas, Andre 3000, Lupe Fiasco, Ice Cube et Busta Rhymes. Une moitié de la formation hip hop Eric B & Rakim (je vous laisse deviner laquelle...) parle ouvertement de sa foi dans ses chansons. Sa mère le connait sous le nom de William Griffin, mais tout le reste de l'industrie hip hop le connait sous le nom de Rakim Allah. Des albums comme Mr Hood de KMD et One For All de Brand Nubian où on y parle ouvertement de la foi musulmane ont été rendus possible au début des années 90 grâce à l'influence d'un Rakim Allah. On discourt moins sur la chose dans le rap moderne de nos jours, mais il y a déjà eu trace de musulman qui ne menait pas nécessairement au sang, mais à une certaine forme de poésie urbaine.

Le cornet de crème glacée:
1904, exposition universelle de St-Louis. Un vendeur de crème glacée a trop de succès et manque d'assiettes et de bols. Le stand tout juste à côté du sien est la propriété du musulman, syrien d'origine, Ernest Hamwi. Il y vend un aliment de sa Syrie locale appelé Zalabia, qu'il sert dans un cône fait en pâte de gaufre. Un "emprunt" est fait et le succès est si total qu'il fera le cône d'aujourd'hui.

Héros sportif:
Trump a tweeté la semaine dernière ceci: "Obama a parlé de musulmans qui seraient des héros sportifs! j'aimerais bien savoir qui? et quand?". Quelques indices moumoute, on l'appelait Louisville Lip parce qu'il avait une grande gueule qui accotait son ego. Il a été triple champion poids-lourds de boxe et en 1965 il a changé légalement son nom de Cassius Clay à Muhammed Ali. Le même Ali avec lequel Trump a présenté le trophée Muhammad Ali, celui qui apparait sur la photo Facebook que Donald avait fièrement titré "..avec mon ami Muhammad..." yeah right....So much of a friend you want him out of the country. Qui d'autre que le grand Muhammed serait musulman en sport aux Éatst-Unis? Shaquille O'Neal, Kareen Abdul-Jabar, Hakeem Olajuwon, Mike Tyson. Besoin d'autres exemple Don?

La promotion de la diplomatie:
Farah Pandith a travaillé dans l'administration Bush fils au conseil national de sécurité. étant 0plus précisément au coeur des initiatives auprès des jeunes du moyen-orient en crise identitaire post 9/11. Les jeunes musulmans veulent être moderne, sans renier leur foi. Sans être à l'écoute des voix fortes de l'extrémisme ambient. C'est Farah leur trait d'union avec le modernisme d'Amérique. Une républicaine. Comme Trump.

Militer contre les injustices:
Malcolm Little devenu Malcolm X, tu te souviens Donald? Ah oui! assassiné par des islamistes, pas assez radical à leurs yeux. Imposteur. Un peu comme un fils de millionnaire qui voudrait briguer la présidence des États-Unis juste parce qu'il en a les moyens. Imposteur.

Science avancée:
Ahmed Zewail, prix Nobel de chimie en 1999. Première personne d'origine égyptienne à remporter un tel honneur. Il a travaillé avec Obama sur le conseil présidentiel des sciences et technologies. Il est une si importante voix de paix dans les relations avec les musulmans et les Étatsuniens qu'un timbre a été créé à son effigie.

Rire:
Vous ne croyez pas qu'on en a tous besoin ces temps-ci? Aziz Ansari est aussi Tom Haverford dans la série Parks & Recreation. Il est hilarant. Dave Chapelle aussi. Chapelle ne veut jamais parler de sa religion car il ne veut pas que les gens associent son être, plein de défauts, à cette splendide chose qu'est sa religion. Il souligne que c'est la plus belle des choses, lorsque pratiqué sainement.

Je m'arrête là, sinon on s'étire.

Trump a été renié mondialement pour avoir suggéré que les musulmans soient interdits de séjour aux États-Unis.

L'ignorance crasse de Trump serait le plus beau cadeau à faire aux islamistes si il était un jour élu Président.

Ça en ferait aussi le Président le plus dangereux pour son propre peuple, ever.


   


2 commentaires:

yves lapierre a dit…

Excellent ce billet! J'ai appris plusieurs petites choses, comme le cornet par exemple.:) Merci Jones!

Jones a dit…

"Apprendre" est le verbe important de notre part envers les musulmans (et vice-versa) :)